Ouvrages - Islam - Moi, Aïcha, 9 ans, épouse du Prophète

MOUNIRA Leïla

Une fillette de neuf ans mariée à un adulte !

Nous sommes en 632, et l’adulte n’est autre que Mahomet, prophète de l’Islam. Maintes fois relatée, la vie de Mahomet ne nous est pas inconnue. Mais on n’avait jamais donné la parole à Aïcha, son épouse préférée, considérée par la tradition musulmane comme "Mère des Croyants".

C’est ce que fait Leïla Mounira en s’appuyant sur le Coran et les traditions officielles recensées par El Bokhari. Pas de fiction, ici. Il s’agit d’une vie, celle d’Aïcha, reconstituée à partir de textes reconnus par des millions de musulmans.

À travers les yeux d’Aïcha nous assistons à la naissance de l’Islam ; les persécutions, les guerres, la vie politique et familiale du fondateur de cette nouvelle religion qui devait s’étendre, en quelques années, jusqu’aux confins du monde.

On verra que ce récit porte en lui les raisons de la confusion, de l’ambivalence qui empoisonnent, jusqu’à aujourd’hui, l’Islam.

Laissons donc parler Aïcha, petit soldat de l’Islam, poète, fillette profondément éprise de son illustre époux. Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?

L’auteur

Musulmane, Leila Mounira signe ici son premier texte en français


Prix : 20 €
ISBN 2-85162-047-9
Parution : 2002
Description : 264 pages




 

Ouvrages - Islam

URVOY Dominique et Marie-Thérèse

Alors que les musulmans revendiquent d’être reconnus comme tels et justifient religieusement les signes distinctifs qu’ils affichent, il est nécessaire de connaître exactement le support spirituel et dogmatique de leur identité.

Des formules telles que « l’amour de Dieu » ou « l’amour du prochain » ont des sens différents selon les traditions respectives des chrétiens et des musulmans.

Cet Abécédaire permettra de savoir ce qu’il y a réellement sous les mots employés et d’éviter ainsi tout malentendu.

Si l’équivoque paraît souhaitable à certains pour une politique à court terme, elle ne ferait qu’empoisonner une coexistence à long terme.


Les auteurs
Marie-Thérèse Urvoy est professeur d’islamologie, d’histoire de l’islam et de langue arabe à l’Université catholique de Toulouse.

Dominique Urvoy est professeur de pensée et civilisation arabes à l’Université de Toulouse II



24 €
160 pages
paru en juin 2008
ISBN 978-2-85162-233-4

en savoir plus
SIBALI Malek

Allah se dévoile lui-même dans les sourates du Coran, Livre révélé de l'islam.
À la suite de nombreux chercheurs, Malek Sibali a interrogé le texte écrit en arabe de tout temps dans le ciel.
Voici rendues fidèlement les réponses qu'apporte la libre recherche à tout esprit curieux et inquiet.

L'auteur
Malek Sibali est islamologue

Dans les médias :

Lire la critique de l'abbé de Tanoüarn

Du même auteur :



19 €
212 pages
paru en avril 2014
ISBN 978-2-85162-284-6

en savoir plus
Foi et loi
URVOY Marie-Thérèse (coordonnatrice)

À quoi se rattache l'ensemble des principes guidant l'action de l'homme et qui constituent l'éthique ? Est-ce exclusivement à une instance supérieure à l'humain ?

Ou est-ce uniquement à l'organisation même des hommes entre eux ? Ou encore est-ce aux deux, une Loi révélée se concrétisant en une législation ? Et dans ce cas, comment l'action individuelle s'articule-t-elle avec le monde ?

Plus généralement, comment une éthique guidée par la foi affronte-t-elle les contraintes matérielles d'ordre biologique, économique et sociologique ?

Cet ouvrage montre comment ces questions ont été posées dans le christianisme et dans l'islam, et donne des illustrations prises dans l'histoire et dans l'actualité.



Les auteurs
Rémi Brague, Peter Bruns, Yolande de Crussol, Hugues Didier, Edouard Divry, Miklos Maroth, Hoda Nehmé, Karam Rizk, Luc-Thomas Somme, Dominique Urvoy, Marie-Thérèse Urvoy.

24 €
232 pages
paru en décembre 2010
ISBN 978-2-85162-259-4
Studia Arabica XV

en savoir plus
OUJIBOU Fatima

Les converties de l’islam vivent les mêmes épreuves que les chrétiens des premiers temps de l'Église et les mêmes grâces.

Leur témoignage illustre la lecture du Nouveau Testament.



18 €
186 pages
paru en mars 2010
ISBN 978-2-85162-249-5

en savoir plus
WALTER Jean-Jacques

Que faire pour protéger nos sociétés des soubresauts d'un islam qui tente par la violence d'échapper au déclin ? Quelle attitude avoir avec les noyaux musulmans implantés chez nous ? Que faire avec le problème du pétrole, dont 75% des réserves mondiales sont entre les mains d'Etats musulmans ?

Pour les musulmans, l’islam est à la fois dîn (religion), dunyâ (société), dawla (État). La partie purement religieuse ne pose pas de problème à l’Occident.
Ce sont les dispositions du Coran concernant la société et l’État qui en posent : le statut des femmes, le principe des droits inégaux (les hommes ont plus de droits que les femmes, les musulmans plus que les non-musulmans), le rejet du principe de laïcité (pas de séparation entre le politique et le religieux), l’interdiction de la pensée dissidente, la division du monde en deux parties, le dar al islam, la maison de la soumission, formée de l’ensemble des peuples envahis par les armées musulmanes, et le dar al harb, la maison de la guerre, formée du reste de l’humanité, le jihad qui doit faire passer « de gré ou de force » les peuples du second groupe dans le premier.

Ces dispositions, et bien d’autres, font de l’islam un système politique fondé sur une idéologie religieuse.

La sensibilité islamique, moulée dans ce cadre, est incompatible avec celle de l’occident, fondée sur les libertés de penser et d’agir, l’usage de la raison en tout domaine, y compris le religieux, et l’affectivité, particulièrement entre mari et femme.
La forme occidentale de sensibilité se répand aujourd’hui sur la terre comme une marée, et détruit dans l’esprit des hommes le lieu mental où l’islam s’est établit : cet aspect de la mondialisation pousse inexorablement l’islam vers son crépuscule.


L’auteur
Jean-Jacques Walter, ingénieur de l’École des Mines de Paris, a fait une carrière dans la technologie, et a écrit une dizaine d’ouvrages, essentiellement dans les domaines politique, religieux et scientifique.



25 €
290 pages
paru en février 2007
ISBN 978-2-85162-059-2

en savoir plus
GENOT-BISMUTH Jacqueline-Lise et DGHIM Chiheb

Le voile ne se réduit pas au port d'un simple foulard. Il s'agit de tout autre chose dans le Coran, et la question n'y est directement abordée qu'accessoirement.

Aussi l’on ne peut comprendre l’enjeu qu’il revêt pour des jeunes filles en mal d’Islam dans une terre qui plus que toute autre les convie à l’émancipation, sans en mesurer le symbolisme qui remonte à vingt ou trente siècles, pour ne pas dire à la nuit des temps.

Entrer dans cet univers est l’objet de ce livre.


Les auteurs

Jacqueline-Lise Genot-Bismuth, native de Tunis, est professeur à l’université de Paris III où elle assure un séminaire d’Histoire des Religions.

Du même auteur :

Chiheb Dghim est diplômé en Études Arabes de l’université de Sousse (Tunisie) ; ses recherches portent sur l’histoire des origines de l’Islam.

Du même auteur :



25 €
286 pages (illustrations)
paru en janvier 2003
ISBN 978-2-85162-078-9

en savoir plus
SIBLINI Marwan

Les versets du Coran constituent le fondement immuable du statut de la femme et de sa condition en islam.

Les femmes y sont considérées comme des créatures inférieures à tous égards. Le Coran sanctionne divinement cette vision négative et humiliante, les hadiths la corroborent et les doctes musulmans entretiennent ce dogme conservateur ainsi que l’ignorance.

Loin de toute complaisance ou interprétation partiale, Marwan Siblini rappelle les enseignements du Coran et des hadiths sur la polygamie, la répudiation, l’esclavage, la discrimination sexuelle, les châtiments corporels à l’encontre de la femme.

L'auteur
Marwan Siblini est islamologue.



17 €
152 pages
paru en décembre 2007
ISBN 978-2-85162-221-1

en savoir plus
L'étape par laquelle l'islam devra passer pour restaurer le califat
ABU BAKR Naji

Sous le titre Études stratégiques, les théoriciens du djihad communiquent leurs consignes terroristes aux islamistes du monde entier.
Publiés en Orient en arabe, ces textes ne sont pas connus du public et n’attirent pas l’attention des dirigeants occidentaux.

Au premier rang des stratèges islamistes, Abu Bakr Naji, recherché par toutes les polices, diffuse le traité de la Gestion de la barbarie, sous-titré « L’étape par laquelle l’islam devra passer pour restaurer le califat ».
Abu Bakr Naji détaille, exemples à l’appui, les instructions à suivre pour démoraliser et détruire l’Occident.

Ce document hallucinant, Mein Kampf des islamistes, donne un sens aux informations de la presse. Il faut le lire et le faire connaître, pour qu’il ne soit pas dit : « Nous ne savions pas ! »

Préface de Jacques Heers

Lire la préface et l'avertissement de l'éditeur



24 €
250 pages
paru en avril 2007
ISBN 978-2-85162-221-1

en savoir plus
ZAKI Magdi Sami

Le mot copte, syllabe unique et sonore comme un petit coup sec, se confond avec "chrétien d'Égypte". Mais étymologiquement, il est la déformation arabe du terme grec aiguptos, égyptien, lui-même dérivant d'ho ko Phtah, "temple de l'esprit de Phtah", dieu créateur de Memphis, antique capitale égyptienne.

Ce livre relate l’histoire tourmentée de ces Coptes, depuis leurs origines pharaoniques jusqu’au XXIe siècle. Il dresse l’inventaire saisissant de leurs tribulations sans négliger d’aborder le sort comparable d’autres opprimés en terre d’Islam : Juifs, Arméniens, Berbères, etc. L’ouvrage comporte aussi d’importants développements inédits sur l’origine et l’expansion de l’Islam, la politique de Byzance, les Croisades, la célèbre expédition d’Égypte de Bonaparte.

Dans son argumentation, l’auteur s’appuie sur les témoignages des grands chroniqueurs musulmans : As Souyouti, Baladhuri, Gabarti, Hakam, Ibn Assir, Ibn Hicham, Ibn Iyas, Ibn Khaldoun, Ibn Saad, Makrizi, Waqidi, etc.


L’auteur
Né au Caire (Égypte) en 1944, Assistant à la Faculté de Droit du Caire (1963-1966), immigré en France à la fin de 1966, Docteur en droit de l’Université de Paris II en 1975, Magdi Sami Zaki a enseigné à la Faculté de Droit de Rabat (Maroc) dans le cadre de la coopération franco-marocaine, puis dans les Universités d’Orléans et de Dijon. Depuis 1987, il enseigne à l’Université de Paris X au doctorat, la philosophie du droit, le commerce international et le droit privé.



49 €
994 pages
paru en février 2005
ISBN 978-2-85162-125-4

en savoir plus
STREMSDOERFER Guy

La montée en puissance de l'Internationale islamique a fait irruption dans un monde occidental sécularisé et suscite de graves questions morales et politiques.

De nature différente du christianisme, l'islam, système politico-religieux radical, porte néanmoins des valeurs universelles qui rappellent son origine dans la grande épopée biblique.

G. Stremsdoerfer retrace l'évolution et les influences subies par le Coran et qu'il garde en mémoire.

Il analyse les positions diverses que prend l'Église catholique à l'égard des "frères divorcés".


L'auteur
Guy Stremsdoerfer est professeur à l'École Centrale de Lyon. Il est fondateur avec son épouse de La Communauté de l'Épiphanie et de la Croix, dont l'appel initial était d'accueillir des musulmans appelés par le Christ. Engagé dans des services ecclésiaux, il a proposé pendant de nombreuses années des formations, conférences, sur les questions islamiques et en particulier sur le thème « Comment évangéliser dans un monde marqué par l'islam. »



24 €
358 pages
paru en avril 2015
ISBN 978-2-85162-291-4

en savoir plus
DGHIM Chiheb

Le Coran et les hadiths, sources fondamentales de l’islam, nient la mort du Christ et réfutent sa Passion. Dans la poésie arabe, il n’en est pas toujours ainsi.

Le texte poétique se dresse comme un Nouvel Évangile poétique contre la souffrance et l’injustice, un écrit où triomphent l’amour et la douceur.

Jésus est toujours vivant dans le cœœur du poète arabe. Il est une métaphore vivante et un chant éternel.

Ce recueil propose quelques poèmes d’auteurs chrétiens et musulmans arabes, où la figure du Christ naît de la souffrance et du rejet. Jésus y est souvent approché avec une fascination sublime et une sympathie extraordinaire.


L'auteur
Chiheb Dghim est doctorant en Sorbonne. Ses travaux portent sur les représentations de l’étranger dans la pensée arabe contemporaine. Il participe actuellement à plusieurs colloques universitaires à l’étranger.

Du même auteur :



15 €
112 pages
paru en décembre 2007
ISBN 978-2-85162-219-8

en savoir plus
MOUSSALI Antoine


La confrontation des mots-clés du judaïsme, du christianisme et de l'islam fait ressortir les richesses inhérentes à chaque tradition et met en évidence la distance qui sépare radicalement la vision biblique et chrétienne de la vision coranique.

Préface de Roger Arnaldez, de l’Institut


L’auteur
Né au Liban en 1921, fin connaisseur du Coran et de mystiques musulmans (cf. ses études sur Al-Ghazali, en arabe, Alger 1981, 1986, 1994), la réputation d’Antoine Moussali, prêtre de la mission, était si établie dans le monde arabe qu’il fut appelé à enseigner l’arabe à l’Université d’Alger de 1980 à 1986.

Grâce à sa culture chrétienne et occidentale, le Père Antoine cernait objectivement les notions fondamentales de l’islam.

Il découvre ainsi que des concepts tels qu’amour, liberté, personne humaine, responsabilité... sont ignorés ou limités dans le Coran (cf. sa trilogie aux Éditions de Paris : La Croix et le Croissant, Judaïsme, Christianisme et Islam, et Musulmans, juifs et chrétiens au feu de la foi).

Lettré, arabophone chrétien, ayant vécu la plus grande partie de sa vie dans des pays musulmans, il connaissait les différentes connotations - généralement méconnues des dictionnaires - que prennent pour un chrétien et un musulman certains mots arabes.

Parfaitement bilingue, le Père Antoine ne commet pas les contresens ordinaires. Ainsi ne doit-on pas traduire le mot coranique Kurba qui ne signifie que "proche" par "prochain" qui se dit Karib en arabe chrétien, méconnu des musulmans. Quant au nom de "Jésus", Iasur ("Dieu sauve") en arabe chrétien, il n’est cité dans le Coran que sous le sobriquet de "Isa".

Le dialogue théologique islamo-chrétien étant impraticable - et du reste interdit aux musulmans -, le Père Antoine préconisait et pratiquait avec les musulmans un dialogue de vérité de personne à personne.

L’œœuvre d’Antoine Moussali incite à la connaissance des richesses de la culture occidentale, à en faire bénéficier ceux qui aspirent à la liberté de conscience et pourquoi pas à l’amour d’un Dieu amour. Elle ouvre par surcroît à la compréhension des affrontements de ce début du siècle.

Il a reçu le prix 1998 de l’Académie d’Éducation et d’Études Sociales pour La croix et le croissant.

Du même auteur :



30 €
500 pages
paru en mai 2007
ISBN 978-2-85162-020-7

en savoir plus
HEERS Jacques

On ignorait tout de l'islam au Moyen Âge, malgré les guerres avec les Barbaresques et les Turcs.
Le mot de "musulman" était même inconnu et celui de "Mahomet" jamais cité.
À la Renaissance il en fut de même. Au XVe siècle, quelques auteurs de traités sur les dogmes et les hérésies ont parlé des mahométans, mais sans se soucier de leur religion, ni des lois sociales coraniques.

Sous les règnes de François Ier et de Louis XIV, au temps des alliances franco-turques, la propagande royale et la mode ont inspiré une turcophilie de bon ton. Ce fut le temps des contes qui situaient leurs intrigues romanesques dans les palais de sultans ou d'émirs de fantaisie, bons enfants et généreux.
De l'islam on ne disait toujours rien.

L'école publique, laïque et républicaine s'est davantage préoccupée de faire connaître les musulmans, mais pour parler de la vie économique ou culturelle de leurs pays. Leur religion était évoquée en une courte leçon, les us et coutumes, les interdits, et les contraintes passées sous silence.
Les Français n'ont commencé à prendre conscience de la réalité de l'islam qu'à la suite de l'afflux des travailleurs immigrés.
Leur présence s'étant développée, connaît-on mieux pour autant leurs croyances ?


L'auteur
Jacques Heers a été professeur aux facultés de lettres et aux universités d'Aix-en-Provence, d'Alger, de Caen, de Rouen, de Paris X-Nanterre et de la Sorbonne (Paris IV), directeur du Département d'études médiévales de Paris-Sorbonne. Il a publié L'Histoire assassinée aux Éditions de Paris.

Du même auteur :



21 €
196 pages
paru en septembre 2010
ISBN 978-2-85162-257-0

en savoir plus
LAGARTEMPE Laurent

Un voile ne recouvre pas seulement la face de la femme islamique, mais le véritable visage de l’islam.

Notre aspiration naturelle à la paix se refuse à reconnaître la nature violente de l’islam.

En multipliant références historiques et philosophiques, Laurent Lagartempe déchiffre ce jeu de figures, qui dure depuis des siècles et risque de se terminer tragiquement.

Du même auteur :



17 €
188 pages
paru en septembre 2007
ISBN 978-2-85162-206-8

en savoir plus
Textes fondateurs
SIBALI Malek

Le mot violence n'apparaît pas dans le Coran, mais y sont notamment prescrits les châtiments des crimes, le meurtre, l'agression que l'islam a traditionnellement codifiés.

Cette anthologie met à la disposition des lecteurs en français et en arabe des textes fondateurs de l'islam, jugés intouchables et valables pour tous les lieux et tous les temps.

C'est précisément dans ces versets inscrits dans le ciel d'Allah, comme dans des données historiques relatives à la vie et aux conquêtes militaires de Mahomet, que se trouvent les principes fondamentaux de l'Islam.

L'Islam sacrée violence, véritable manuel de poche, s'impose comme l'outil indispensable à toute évaluation de l'Islam.

Préface de Jean Alcader

L'auteur
Malek Sibali est islamologue

Dans les médias :

Lire la critique de l'abbé de Tanoüarn



10 €
140 pages
paru en août 2011
ISBN 978-2-85162-261-7

en savoir plus
LAGARTEMPE Laurent

L'actualité nous invite à envisager la question de la religion sous un angle un peu moins superficiel que d'habitude.


Il vaut mieux approcher un discours de vérité en revenant à méditer une fois de plus les fondamentaux que sont les textes sacrés des religions monothéistes, et leurs différences.

L’auteur
Laurent Lagartempe, après plusieurs publications sur l'islam, en analyse les rapports fondamentaux avec le christianisme.

Du même auteur :



28 €
356 pages
paru en novembre 2016
ISBN 978-2-85162-295-2

en savoir plus
Le christianisme face à l'islam
MOUSSALI Antoine


Le dialogue interreligieux, notamment avec l’islam, prend-il suffisamment en compte les risques de réduction, de récupération et de syncrétisme qui ont amené bien des malentendus ?

Le dialogue dans la vérité tient-il compte des réelles positions du christianisme et de l’islam ?

Grâce à sa double culture islamique et chrétienne, l’auteur rappelle et distingue les thèmes majeurs qui fondent la foi, la pensée et l’action des chrétiens et des musulmans.

Ce livre a reçu le prix 1998 de l'Académie d'Éducation et d'Études Sociales.

L’auteur
Né au Liban en 1921, fin connaisseur du Coran et de mystiques musulmans (cf. ses études sur Al-Ghazali, en arabe, Alger 1981, 1986, 1994), la réputation d’Antoine Moussali, prêtre de la mission, était si établie dans le monde arabe qu’il fut appelé à enseigner l’arabe à l’Université d’Alger de 1980 à 1986.

Grâce à sa culture chrétienne et occidentale, le Père Antoine cernait objectivement les notions fondamentales de l’islam.

Il découvre ainsi que des concepts tels qu’amour, liberté, personne humaine, responsabilité... sont ignorés ou limités dans le Coran (cf. sa trilogie aux Éditions de Paris La Croix et le Croissant, Judaïsme, Christianisme et Islam, et Musulmans, juifs et chrétiens au feu de la foi).

Lettré, arabophone chrétien, ayant vécu la plus grande partie de sa vie dans des pays musulmans, il connaissait les différentes connotations - généralement méconnues des dictionnaires - que prennent pour un chrétien et un musulman certains mots arabes.

Parfaitement bilingue, le Père Antoine ne commet pas les contresens ordinaires. Ainsi ne doit-on pas traduire le mot coranique Kurba qui ne signifie que "proche" par "prochain" qui se dit Karib en arabe chrétien, méconnu des musulmans. Quant au nom de Jésus, Iasur ("Dieu sauve") en arabe chrétien, il n’est cité dans le Coran que sous le sobriquet de "Isa".

Le dialogue théologique islamo-chrétien étant impraticable - et du reste interdit aux musulmans -, le Père Antoine préconisait et pratiquait avec les musulmans un dialogue de vérité de personne à personne (cf. son livre Sept nuits avec un ami musulman).

L’œœuvre d’Antoine Moussali incite à la connaissance des richesses de la culture occidentale, à en faire bénéficier ceux qui aspirent à la liberté de conscience et pourquoi pas à l’amour d’un Dieu amour. Elle ouvre par surcroît à la compréhension des affrontements de ce début du siècle.

Du même auteur :



18 €
142 pages
paru en janvier 1998
ISBN 978-2-85162-013-4

en savoir plus
EÏD Pierre

En 1453, après une résistance héroïque, Constantinople tombait aux mains du sultan Mehmet II qui la pilla, massacra ses habitants et en fit la capitale de l’Empire ottoman. Byzance disparaissait.

En 1529, les Turcs pénètrent au cœœur d’une Europe divisée, et mettent le siège à Vienne, capitale du Saint Empire.

La résistance des Européens s’organise mais il fallut trois siècles aux peuples des Balkans pour se libérer de l’occupation ottomane.

Aujourd’hui la Turquie s’éveille. Fière de son identité islamique, forte de sa position dans l’OTAN, elle veut forcer les portes de l’Union Européenne.

Pourquoi cette insistance des Turcs à entrer en Europe, dont la civilisation leur est étrangère ? Quelles forces permettront aux Européens de résister ?

Quatorze siècles d’histoire nous l’apprennent.

L’ambition du géant eurasiatique n’est-elle pas de réaliser le grand rêve, momentanément interrompu, de conquête d’une Europe affaiblie ?

l'auteur
Pierre Eïd, ingénieur français d’origine syro-libanaise, a participé au développement de nombreux pays d’Afrique et d’Asie. Son expérience pluriculturelle et l’observation de plusieurs conflits nous éclairent sur les dangers qui menacent l’Europe aujourd’hui.


19 €
198 pages
paru en mars 2007
ISBN 978-2-85162-184-9

en savoir plus
AZZI Joseph

La littérature relative à la vie privée de Mahomet et de son harem reste souvent inconnue et parfois occultée, bien qu’elle fasse partie des sciences islamiques classiques. Elle explique comment cet homme s’est constitué un grand harem, se comportait avec chacune de ses femmes, leur adressait la parole et les chargeait pour transmettre ses messages. Cette littérature dévoile comment il soignait leurs problèmes gynécologiques, dénouait leurs complexes psychiques et traitait leurs affaires sexuelles. Elle montre également comment il établissait les règles du coït et ses modalités.

Ne se contentant pas seulement de traiter ces questions intimes dans ce monde, Mahomet s’est intéressé à la jouissance au paradis où des houris et des éphèbes d’une éternelle jeunesse agrémentent les délices paradisiaques des croyants musulmans.
L’auteur présente toutes ces questions et les traite avec fidélité conformément aux sources de base, notamment le Coran, les Hadiths, et les écrits des grands érudits musulmans.

L'auteur
Joseph Azzi est né au Liban en 1938. Après ses études philosophiques et théologiques il écume les grandes bibliothèques en Orient comme en Europe, à la recherche des manuscrits ayant trait aux premiers siècles de l’islam et de ses différentes sectes. Depuis 1975, il est professeur de philosophie et d’islamologie à l’Université Saint-Esprit de Kaslik au Liban. Ses nombreux ouvrages en arabe sur l’islam et ses sectes font autorité dans la matière, notamment Le Prêtre et le Prophète<. Aux sources du Coran, publié en français (Maisonneuve & Larose, 2001) et en anglais (The Pen publishers, Los Angeles, 2005), mais aussi Entre la raison et le Prophète, Essai sur la religion des Druzes (J. Bertoin, 1992).



24 €
260 pages
paru en janvier 2007
ISBN 978-2-85162-197-9

en savoir plus
METWALLI Nahed Mahmoud

Nahed Mahmoud Metwalli est égyptienne, ancienne directrice adjointe d’un grand établissement scolaire du Caire. Elle a vécu 45 ans dans l’islam. Convertie au christianisme, elle a été menacée d’internement par les cheihks de l’Université d’Al-Azhar au Caire. Réfugiée en Europe, elle a échappé à plusieurs tentatives d’enlèvement.

Dans La violence de l’islam, Nahed Mamoud Metwalli dénonce les nombreuses formes de violence que prend l’islam. Elle témoigne : « Personne ne peut comprendre l’islam, s’il n’a pas vécu dans l’islam. La foi chrétienne m’a apporté une paix et une joie incroyables, inconnues dans l’islam. Le Coran exalte la violence, l’Évangile l’amour, même des ennemis. »

Titre de l’édition arabe : Al-Raqs ala achlâ al-ajsâd al-mahrouqa fî al-Fallouja (2004) (La danse sur les lambeaux des corps calcinés à Fallouja)



16 €
118 pages
paru en août 2007
ISBN 978-2-85162-171-8

en savoir plus
La communauté chrétienne au Soudan dans son contexte islamique
BALLIN Camillo

Le 29 juin 1881, Muhammad Ahmad Ibn Abd Allah se proclama, au Soudan, imam, chef de la communauté musulmane, successeur de Mahomet, le Mahdi qui devait, à la fin des temps, rassembler tous les musulmans.
Muhammad Ahmad Ibn Abd Allah ne fut pas seulement considéré comme un réformateur religieux et le père de l'indépendance du Soudan, mais comme le dernier Envoyé, image exacte du prophète Mahomet.
Une telle revendication n'est pas rare en islam et entraîne de graves conséquences, pour les musulmans non mahdistes et les communautés juives et chrétiennes.
L'étude historique rigoureuse de Camillo Ballin fait ressortir l'extraordinaire personnalité du Mahdi soudanais et décrit les bouleversements apportés par celui qui s'est voulu l'envoyé d'Allah.

25 €
504 pages
paru en mai 2008
ISBN 978-2-85162-230-3
Studia Arabica VII

en savoir plus
MOUSSA Aïssa

De nos jours, la quasi-totalité des pays musulmans subissent un retard scientifique et technique. Face à une minorité privilégiée, les masses vivent dans un dénuement matériel et un ressentiment porteurs de révoltes sanglantes. Faut-il expurger le Coran de ses aspects attentatoires à la liberté, à la dignité et au progrès ?

Le Coran constitue le fondement de la religion musulmane. Pour les musulmans, il contient la parole de Dieu, transmise par Mahomet en Arabie, au milieu du VIIe siècle et considéré comme la Vérité absolue.

L’auteur du présent essai a été musulman pratiquant jusqu’à l’âge adulte. Au fil des ans, il a vu naître et se développer la vague intégriste, apparue en 1924 avec les Frères Musulmans d’Égypte, triomphante dans les années 80 en Iran puis en Afghanistan et au Soudan, sanglante en Algérie depuis l’année 1991 pour culminer avec les attentats meurtriers du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center aux États-Unis, l’enlèvement de journalistes français en Irak et la prise d’otages en Russie. Il s’est alors demandé si le Coran correspondait à l’idée qu’il se faisait de Dieu et aux valeurs reconnues par la civilisation moderne.

L’auteur
Aïssa Moussa vit en Afrique du Nord.



25 €
292 pages
paru en octobre 2004
ISBN 978-2-85162-118-1

en savoir plus
Les versets incompatibles
LAGARTEMPE Laurent

Les versets du Coran qui abordent les aspects politiques et sociaux se comptent par centaines. L’argument de sacralité du livre doit-il continuer de s’opposer à la question de son incompatibilité avec le droit français ? Les musulmans proclament haut et fort : « Le Coran est notre Constitution ! »

Les versets du Coran pouvant donner lieu à critique pour incompatibilité avec les lois de la République sont nombreux. Le présent ouvrage en cite plus de quatre cents qui sont manifestement des écrits ayant le caractère de « provocation à crimes et délits contre les personnes ». Ce sont en premier lieu des versets énonciateurs de droit civil, concernant surtout le statut de la femme et le régime de transmission des biens par héritage, dont on sait qu’ils sont en discordance complète avec le Code Civil français. D’autres versets instituent un droit pénal radicalement incompatible avec les dispositions du Code Pénal français, à cause notamment du recours à des châtiments corporels allant jusqu’à la mutilation.

Qui plus est, certains versets que l’on peut difficilement considérer comme faisant partie d’un quelconque droit pénal, instituent un régime de châtiments par vengeance personnelle et application du talion. Le Coran est extrêmement précis, ne laissant à la limite aucune place à une quelconque interprétation, ce qui obère a priori toute tentative tendant à rendre le droit coranique compatible avec les lois de République.

La lecture comparée des versets du « livre révélé » de l’islam et des articles du Code Civil et Pénal fera juge le lecteur.

Du même auteur :



20 €
186 pages
paru en novembre 2006
ISBN 978-2-85162-181-5

en savoir plus
Ubaydallâh ibn Bakhtîshû

Le Jardin médical, dont nous donnons la traduction française, est l’œuvre du dernier représentant d’une dynastie de sept générations de médecins chrétiens nestoriens :
‘Ubaydallâh ibn Bakhtîshû‘ (m.1058), dont la carrière se déroula entre Bagdad et Mayyâfâriqîn, capitale de la Djazîreh.
Des nombreuses œuvres de ‘Ubaydallâh Le Jardin médical est l’une des rares qui nous soient parvenues.L’auteur fournit les définitions de cinquante termes médicaux et philosophiques, en s’appuyant sur les auteurs grecs anciens.

Le Jardin médical occupe une place originale dans le genre des lexiques terminologiques assez peu représentés dans la littérature scientifique arabe.

Gérard Troupeau, agrégé d’arabe, professeur honoraire des Universités, a enseigné l’arabe littéral à l’Institut National des Langues Orientales et la philologie arabe à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la littérature arabe chrétienne, la linguistique et la médecine arabes.


- Prix : 14 €- ISBN 978-2-85162-239-6- Description : 74 pages



en savoir plus
Études de stratégies argumentatives
YACOUB AWAD Samar


Le livre du Batôn d'al-Gahiz est l'un des premiers textes de la rhétorique arabe médiévale.

L'orateur accompagnait sa parole par des allusions gestuelles, associant geste et expression.
Cette étude propose une analyse des stratégies argumentatives du « Livre du Bâton ».

Au-delà d'un discours apparemment confus, on se trouve en présence d'une argumentation organisée qui mobilise toutes les ressources rhétoriques disponibles donnant des réponses aux questions suivantes : comment al-Gahiz construit-il son argumentation ? Comment laisse-t-il la loi de passage dans l'implicite pour mieux convaincre ? Comment réussit-il à présenter l'argument des Persans, preuve de leur ignorance de la culture arabe, pour revendiquer l'apport culturel de chaque peuple ?

L'auteur
  • Lectrice de langue étrangère à l'Université Charles de Gaulle, Lille 3
  • A.T.E.R. à l'Université Stendhal, Grenoble
  • Membre du Centre d'Études en Civilisations, Langues et Littératures Étrangères (CECILE) à Lille 3
  • Doctorante en Littérature française, maître de conférences à l'Université de Benha, Égypte
  • Doctorante en linguistique et littérature arabe à l'Université Lumière, Lyon II


24 €
358 pages
paru en mars 2011
ISBN 978-2-85162-262-4

en savoir plus
GALLEZ Edouard-Marie

Collection Studia Arabica - Volume IIUne thèse universitaire qui, sous la lumière nouvelle des manuscrits de la mer Morte, éclaire ce qu'on croyait être l'islam

L’islam s’enracine dans le judaïsme et le christianisme non pas directement mais à travers les dérives de cercles judéo-chrétiens qui avaient transformé le messianisme biblique en idéologie de salut : ils attendaient la seconde venue du messie en tant qu’il dominerait la terre, la soumettant au pouvoir de « Dieu » et surtout de Ses fidèles.

Malgré les difficultés ou les abus d’interprétation des textes et des vestiges archéologiques — particulièrement des manuscrits de la mer Morte —, il est possible à l’historien de suivre cette pensée messianiste qui s’esquisse au IIème siècle avant notre ère : elle apparaît comme système de pensée dès la fin du Ier siècle de notre ère, et, à la fin du VIème, donne naissance à l’éphémère communauté judéo-arabe qui fut le berceau de l’islam arabe.

Loin des polémiques religieuses, cette synthèse, qui « révolutionne les conceptions des orientalistes sur les origines de l’islam » (Gérard Troupeau), confronte des analyses textuelles portant sur les documents juifs, chrétiens, musulmans et autres, aux apports des recherches islamologiques, archéologiques, etc.

Cette étude résultant de plus de dix ans de recherches se répartit en deux tomes, le premier étant axé sur le phénomène messianiste et le second sur les questions islamologiques ; elle a constitué la thèse de doctorat en théologie / histoire des religions qu’Edouard-Marie Gallez a soutenue à l’Université de Strasbourg II en 2004.


- Prix : 39 € - ISBN : 2-85162-065-7 - Parution : 2005 - Description : 582 pages



en savoir plus
SANDERS Alain

Qu’y a-t-il de commun entre Jean Le Vacher, martyrisé à Alger en 1683, les 800 martyrs d’Otrante en Italie en 1480, les saints martyrs de Marrakech (1585), Aicha Ben Slimane, morte pour la France, le père Michel Fabre, martyr de la foi au Maroc en 1910 ou sœur Leonella, tombée en Somalie en 2006 ? Tous et toutes ont été martyrisés par les mahométans. Dans des conditions de cruauté parfois indescriptibles.
On trouvera dans ces pages la relation de leur martyre et de celui de beaucoup d’autres dont l’héroïcité reste bien souvent méconnue pour ne pas dire inconnue.
C’est ouvrage n’a pas d’autre ambition que de les ramener à notre mémoire et d’exalter leur tranquille exemplarité.

Alain Sanders, auteur de nombreux essais, notamment sur les relations entre l’islam et le christianisme, a choisi d’évoquer, exemples à l’appui, quelques-uns des martyrs emblématiques du mahométisme.


Prix : 19 euros_ Parution : octobre 2007 _ ISBN : 978-2-85162-216-1_ Description : 206 pages



en savoir plus
PFANDER Karl

_ Traduit par Michel Hourst

La littérature relative à la vie privée de Mahomet et de sa comparaison entre Bible et Coran, la vie de Jésus et celle de Mahomet, la propagation du christianisme et l’expansion de l’islam fait ressortir le caractère exceptionnel et universel de la révélation chrétienne.

Le Mizanu’l Haqq fut écrit en 1835 en persan par le pasteur allemand Karl Pfander, et traduit en d’autres langues parlées par les musulmans.

Remanié et traduit en anglais en 1910 par W. St. Clair Tisdall, missionnaire anglican, sous le titre The Balance of Truth. Cet ouvrage, d’une étonnante actualité, n’avait encore jamais été traduit en français.

Mahomet ou Jesus
Prix : 34 €_ ISBN 978-2-85162-196-2_ Parution : juin 2007_ Description : 442 pages

en savoir plus
MOUNIRA Leïla

Une fillette de neuf ans mariée à un adulte !

Nous sommes en 632, et l’adulte n’est autre que Mahomet, prophète de l’Islam. Maintes fois relatée, la vie de Mahomet ne nous est pas inconnue. Mais on n’avait jamais donné la parole à Aïcha, son épouse préférée, considérée par la tradition musulmane comme "Mère des Croyants".

C’est ce que fait Leïla Mounira en s’appuyant sur le Coran et les traditions officielles recensées par El Bokhari. Pas de fiction, ici. Il s’agit d’une vie, celle d’Aïcha, reconstituée à partir de textes reconnus par des millions de musulmans.

À travers les yeux d’Aïcha nous assistons à la naissance de l’Islam ; les persécutions, les guerres, la vie politique et familiale du fondateur de cette nouvelle religion qui devait s’étendre, en quelques années, jusqu’aux confins du monde.

On verra que ce récit porte en lui les raisons de la confusion, de l’ambivalence qui empoisonnent, jusqu’à aujourd’hui, l’Islam.

Laissons donc parler Aïcha, petit soldat de l’Islam, poète, fillette profondément éprise de son illustre époux. Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?

L’auteur

Musulmane, Leila Mounira signe ici son premier texte en français


Prix : 20 €
ISBN 2-85162-047-9
Parution : 2002
Description : 264 pages




en savoir plus
MOUSSALI Antoine

L'islam qui, chronologiquement parlant, vient après le judaïsme et le christianisme est psychologiquement et théologiquement antérieur à Abraham. Allah est tout entier tourné vers lui-même, seule l'obéissance est digne de foi.

Pareil à l’éclat d’un glaive qui traverse l’histoire, l’islam œuvre pour l’établissement de la cité d’Allah.

Le judaïsme puise sa foi à même la source du Dieu transcendant mais vit dans l’attente de l’époux, “celui que son cœur aime”.

Le christianisme révèle les traits d’une Personne vivante qui est Dieu-pour-nous. Il œuvre en vue de la civilisation de l’amour, l’avenir de l’homme et de sa liberté.

L’auteur

D’origine libanaise, fin connaisseur du Coran et de mystiques musulmans (cf. ses études sur Al-Ghazali, en arabe, Alger 1981, 1986, 1994), la réputation d’Antoine Moussali, prêtre de la mission, était si établie dans le monde arabe qu’il fut appelé à enseigner l’arabe à l’Université d’Alger de 1980 à 1986.

Grâce à sa culture chrétienne et occidentale, le Père Antoine cernait objectivement les notions fondamentales de l’islam.

Il découvre ainsi que des concepts tels qu’amour, liberté, personne humaine, responsabilité... sont ignorés ou limités dans le Coran (cf. sa trilogie aux Editions de Paris La Croix et le Croissant, Judaïsme, Christianisme et Islam, et Musulmans, juifs et chrétiens au feu de la foi).

Lettré, arabophone chrétien, ayant vécu la plus grande partie de sa vie dans des pays musulmans, il connaissait les différentes connotations — généralement méconnues des dictionnaires — que prennent pour un chrétien et un musulman certains mots arabes.

Parfaitement bilingue, le Père Antoine ne commet pas les contresens ordinaires. Ainsi ne doit-on pas traduire le mot coranique "Kurba" qui ne signifie que “proche” par “prochain” qui se dit “Karib” en arabe chrétien, méconnu des musulmans. Quant au nom de “Jésus”, “Iasur” (“Dieu sauve”) en arabe chrétien, il n’est cité dans le Coran que sous le sobriquet de “Isa”.

Le dialogue théologique islamo-chrétien étant impraticable — et du reste interdit aux musulmans —, le Père Antoine préconisait et pratiquait avec les musulmans un dialogue de vérité de personne à personne (cf. son livre Sept nuits avec un ami musulman).

L’œuvre d’Antoine Moussali incite à la connaissance des richesses de la culture occidentale, à en faire bénéficier ceux qui aspirent à la liberté de conscience et pourquoi pas à l’amour d’un Dieu amour. Elle ouvre par surcroît à la compréhension des affrontements de ce début du siècle.

Il a reçu le prix 1998 de l’Académie d’Éducation et d’Études Sociales pour La croix et le croissant.

Voir aussi du même auteur :
La croix et le croissant
Judaïsme, christianisme et islam : étude comparée
Sept nuits avec un ami musulman
Le catéchisme catholique traduit en arabe


Prix : 20 €
ISBN 2-85162-058-4
Parution : 2002
Description : 200 pages


en savoir plus
LAGARTEMPE Laurent

L’histoire des origines de l’islam fut longtemps occultée par le puissant mythe mahométan. Les recherches ne cessant de progresser, il est permis de proposer une synthèse des derniers acquis. Analyste attentif du monde musulman, Laurent Lagartempe livre une enquête sur les événements qui ont bouleversé le Moyen-Orient au VIIe siècle et leur retentissement sur les peuples qui en ont été affectés.

Laurent Lagartempe a longtemps vécu en Afrique du Nord. Il a publié aux Éditions de Paris le Petit guide du Coran, Histoire des Barbaresques, Le Coran contre la République et L’islam démasqué.

Origines de l’islam Laurent Lagartempe
Prix : 24 €_ ISBN : 978-2-85162-250-1_ Parution : septembre 2009_ 317 pages

en savoir plus
LAGARTEMPE Laurent

Tout ce que vous devez savoir de ce que dit vraiment le Coran.

Ce Petit Guide du Coran voudrait être une contribution propre à faciliter l’approche du livre fondamental de l’Islam.
Il est accompagné d’un Dictionnaire des notions fondamentales qui en éclaire la lecture.


Prix : 25 €
ISBN 2-85162-092-4
Parution : 2003. 2e éd. mise à jour, 2004
Description : 302 pages, tableaux

en savoir plus
Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh

Les mouvements islamiques ont l’intention de prendre le pouvoir dans tous les pays musulmans pour y établir un régime régi par la charia.

Dans cet ouvrage nous publions six projets constitutionnels et neuf déclarations arabes et islamiques relatives aux droits de l’homme.

La réunion de ces documents fondamentaux offre l’informationnécessaire à l’évaluation de la nature de l’État et de la société que les islamistes, majoritaires dans les pays musulmans, entendent instaurer.

Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh est chrétien d’origine palestinienne et de nationalité suisse. Il est responsable du droit musulman et arabe à l’Institut suisse de droit comparé de Lausanne, professeur invité aux facultés de droit d’Aix-en-Provence et de Palerme. Il est auteur de nombreux ouvrages et articles, dont une nouvelle traduction françaisedu Coran dans l’ordre chronologique.


- Prix : 30 €- ISBN : 978-2-85162-234-1- Description : 345 pages

en savoir plus
CRUSSOL (de) Yolande

Le pionnier de la réforme de l'islam. Thèse universitaire soutenue à Lyon II en mai 2001.

Cette étude analyse le rôle du ‘aql (raison, intellect) dans la recherche du bien chez al-Muhasibi, bien qui s’identifie pour lui à la conversion (tawba). Elle porte donc sur un auteur de la période classique à travers un thème qui lui est propre, puisque al-Muhasibi est à la fois l’auteur d’un Kitab al-‘aql (Livre de l’intellect), et l’un des plus éminents moralistes et guides spirituels (mursid) de son époque, le troisième siècle de l’hégire.

Malgré certains de ses propos, l’émancipation du ‘aql face aux données de la foi révélée est chez lui très limitée pour ne pas dire inexistante. C’est ce que cette recherche tentera d’établir, en s’appuyant sur un corpus constitué par le Kitab al-‘aql et l’ensemble des œuvres éditées d’al-Muhasibi.


Prix : 35 €
ISBN 2-85162-049-5
parution :2002
468 pages




en savoir plus
Fils d'immigrés du Haut Atlas marocain, Saïd raconte son enfance marquée par la violence en famille et dans son quartier.
Déstabilisé par le choc des cultures, le jeune Saïd vire à la délinquance.
Une succession d'évènements le conduisent à l'Évangile.
Pour la première fois, dit-il, en rentrant dans une église je me sentais aimé.
La conversion transforme sa vie. Il trouve la paix et la joie, et découvre la valeur universelle de l'amitié.
L'aveu de sa conversion à son père, à sa mère, à sa famille et ses amis libère l'amour enfoui dans son cœur.
Saïd témoigne que le Christ l'a réconcilié avec les siens, les autres et le monde.

Éducateur en banlieue, Saïd Oujibou a fondé l'Union des Nord-Africains chrétiens de France.
il parcourt la France et l'étranger pour partager la bonne nouvelle.


118 pages - 14 €

en savoir plus
MOUSSALI Antoine

Un prêtre libanais et un musulman algérien se rencontrent à Alger pour parler de leur foi, de leur vie, pour apprendre à se connaître, au fil d’échanges fraternels.
L’amitié naît du dialogue dans le respect des engagements et des exigences de chacun.
Ces rencontres offrent les réponses à différentes questions : croyons-nous au même Dieu ? avons-nous la même conception de l’homme, de la société, des droits de l’homme, la même spiritualité ?

L’auteur

Né au Liban en 1921, fin connaisseur du Coran et de mystiques musulmans (cf. ses études sur Al-Ghazali, en arabe, Alger 1981, 1986, 1994), la réputation d’Antoine Moussali, prêtre de la mission, était si établie dans le monde arabe qu’il fut appelé à enseigner l’arabe à l’Université d’Alger de 1980 à 1986.
Grâce à sa culture chrétienne et occidentale, le Père Antoine cernait objectivement les notions fondamentales de l’islam.
Il découvre ainsi que des concepts tels qu’amour, liberté, personne humaine, responsabilité... sont ignorés ou limités dans le Coran (cf. sa trilogie aux Editions de Paris La Croix et le Croissant, Judaïsme, Christianisme et Islam, et Musulmans, juifs et chrétiens au feu de la foi).

Lettré, arabophone chrétien, ayant vécu la plus grande partie de sa vie dans des pays musulmans, il connaissait les différentes connotations — généralement méconnues des dictionnaires - que prennent pour un chrétien et un musulman certains mots arabes.
Parfaitement bilingue, le Père Antoine ne commet pas les contresens ordinaires. Ainsi ne doit-on pas traduire le mot coranique “Kurba” qui ne signifie que “proche” par “prochain” qui se dit “Karib” en arabe chrétien, méconnu des musulmans. Quant au nom de “Jésus”, “Iasur” (“Dieu sauve”) en arabe chrétien, il n’est cité dans le Coran que sous le sobriquet de “Isa”.

Le dialogue théologique islamo-chrétien étant impraticable — et du reste interdit aux musulmans —, le Père Antoine préconisait et pratiquait avec les musulmans un dialogue de vérité de personne à personne.

L’œuvre d’Antoine Moussali incite à la connaissance des richesses de la culture occidentale, à en faire bénéficier ceux qui aspirent à la liberté de conscience et pourquoi pas à l’amour d’un Dieu amour. Elle ouvre par surcroît à la compréhension des affrontements de ce début du siècle.
Il a reçu le prix 1998 de l’Académie d’Éducation et d’Études Sociales pour La croix et le croissant.

Voir aussi du même auteur :
La croix et le croissant
Judaïsme, christianisme et islam : étude comparée
Musulmans, juifs et chrétiens au feu de la foi
Le catéchisme catholique traduit en arabe


Prix : 19 €
ISBN 2-85162-038-X
Parution : 2001
Description : 160 pages

en savoir plus
Copyright © 2017 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen