Ouvrages - Histoire - Napoléon et Pozzo di Borgo

McERLEAN John M.P.

Charles-André Pozzo di Borgo et Napoléon Bonaparte sont deux jeunes Corses issus du Siècle des Lumières que la Révolution a projetés sur le devant de la scène.

Ajaccio fut leur premier terrain d’affrontement.
C’est au service de Pascal Paoli, le « père de la patrie corse », que naît leur désaccord, voire leur haine. De 1793 à 1815 leur ressentiment a l’Europe pour théâtre.

L’affaire se vide à Moscou.

Préface du Prince Charles Napoléon
Traduit de l’anglais par Reynier, Comte Pozzo di Borgo

L'auteur
John M.P. McErlean, professeur d’histoire et chercheur à l’Université de Toronto (Canada) a su retracer, en Corse et dans le monde, la lutte de ces deux hommes d’exception.



29 €
364 pages
paru en mars 2007
ISBN 978-2-85162-198-6

 

Ouvrages - Histoire

CHAMBON Albert

Envoyé d'abord à Fresnes, après un interrogatoire d'une extrême brutalité, Albert Chambon est dirigé sur Compiègne, puis sur Buchenwald.

Le manque de nourriture, les conditions odieuses du logement, l’absence de vêtements chauds l’hiver et surtout les mauvais traitements, rendent la situation des déportés plus pénible encore.

Catholique pratiquant, sa religion et la pensée des siens fournissent à Albert Chambon un soutien constant dans ses épreuves. Son récit révèle l’esprit évangélique d’où naît la fraternité humaine. Ses observations abondent en traits de sensibilité qui, en dépit de la misérable condition où il est tombé, le mettent sans cesse au-dessus du vulgaire.

Enfin, c’est la libération qui ne survient pas sans de nouvelles affres et des périls courus du fait de la situation désespérée de l’armée allemande.

Malgré son caractère tragique, ce livre est d’une lecture réconfortante. Il montre comment un homme peut dominer son destin en trouvant sans cesse dans les pires situations, le secours qui lui vient de sa foi.



20 €
152 pages
paru en février 2005
ISBN 978-2-85162-143-2

en savoir plus
1940 - 1950
FOUCART François

Versailles a inspiré nombre de grands et beaux ouvrages. La splendeur du domaine royal miraculeusement restauré et la légende de ses rois illuminent les vitrines des plus grandes librairies.

... mais c’est une autre page d’histoire sans enluminure, fidèlement enregistrée par sa mémoire d’enfant, que François Foucart a écrite : la défaite, l’exode, l’occupation, la libération... et ce que ces séquences lui inspirent aujourd’hui.

Témoin attentif, précis, sourcilleux, honnête, forcément influencé par son éducation familiale et chrétienne à Saint-Jean de Béthune, il plonge sans précautions, ni concessions, dans les réalités les plus rudes de cette époque.

Préface de Roland Faure

L’auteur
François Foucart (François Dupont-Foucart) est un Versaillais pur sucre. D’abord journaliste à Radio-Brazzaville, Télé Bretagne et Télé Normandie, puis France Inter pendant vingt-cinq ans comme chroniqueur judiciaire et informateur religieux, il a également collaboré au Figaro Magazine et à Spectacle du Monde. Retraité, il collabore à Radio Notre-Dame, à L’Homme Nouveau et à Monde et Vie. Psychologue et éducateur, il fut pendant trente ans directeur de centres de vacances et président d’associations humanitaires dont Enfants du Mékong. Auteur de quatre ouvrages d’histoire criminelle, il signe ici de savoureux souvenirs d’enfance.


Du même auteur :



20 €
158 pages (27 photos)
paru en septembre 2004
ISBN 978-2-85162-122-1

en savoir plus
COSSON Pierre

Histoire d'un village corse et de ses environs, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours

Carbuccia commande le passage le plus accessible de l’écharpe montagneuse qui divise l’île entre l’En-deçà et l’Au-delà-des-Monts.

L’histoire héroïque de ce site, dont les habitants s’établirent plus ou moins en hauteur au gré des invasions, est caractéristique de l’histoire tourmentée d’un peuple libre.



29 €
294 pages - illustrations
paru en décembre 2006
ISBN 978-2-85162-151-1

en savoir plus
A Santa di u Niolu
Présenté par Jean-Jacques Andréani, Jean-Luc et Kathleen de
Carbuccia et l'accompagnateur en montagne, Christian Bensi

Les éditions de Paris sont heureuses de mettre gratuitement à votre disposition ce guide, qui vous propose trois itinéraires différents, plus ou moins longs, pour vous rendre jusqu'à Casamaccioli.

Casamaccioli est un lieu de pèlerinage ancien. Le 8 septembre on y célèbre la Nativité de la Vierge : tous les ans des centaines de pèlerins s'y rendent pour rendre hommage à la Sainte du Niolo.

Vous y trouverez également des informations sur le patrimoine de la Corse.



Gratuit
52 pages
paru en mai 2014

en savoir plus
BITKER Marc Olivier


En 2005 un portrait du pape Sixte Quint est retrouvé dans un grenier parisien de la famille Ranson. Il est authentifié comme peint à la fin du XVIe siècle et après de multiples recherches attribué probablement au Tintoret.

Quelle en a été l'histoire ?

Rencontre entre 1557 et 1560 du Grand Inquisiteur Felice Peretti, futur Sixte Quint et de Jacopo Robusti dit le Tintoret, alors peintre officiel des doges à Venise.

Réalisation du portrait à Rome à l'occasion d'un voyage éclair de Marietta Robusti que l'image papale avait pu convaincre de quitter Venise contre l'avis de son père Jacopo Robusti.

Le pape Urbain VIII, connaissant le goût de Sixte V pour Le Prince de Machiavel et celui d'Anne d'Autriche pour la contre-réforme, offre ce portrait à la reine pour sceller son union secrète avec Mazarin en 1643. La toile reste au mur d'une galerie du palais de Versailles pendant les règnes de Louis XIV et Louis XV.

L'œuvre teintée du péché de cette union est rendue au Vatican sur l'ordre de Louis XVI craignant pour son salut...

En 1832, elle est donnée au chanoine Halot de Reims par le pape Grégoire XVI en témoignage de reconnaissance pour services rendus à l'Église.

J-J. Macquart reçoit le portrait par son mariage avec Claudine Barbereux, qu'il épouse alors qu'elle attend déjà Jeanne, la future mère du peintre Paul Ranson.

Voici l'histoire des tribulations du portrait de ce grand pape dans le reflet parfois cru de son regard.

L'auteur
M.O. Bitker est chirurgien, professeur des universités, commissaire d'exposition.



18 €
164 pages
paru en novembre 2012
ISBN 978-2-85162-273-0

en savoir plus
1949 - 2009
GOUZY Jean-Pierre

Notre continent s’est métamorphosé, ces soixante dernières années, dans une quête d’intégration à la fois laborieuse et grandiose.

La construction européenne a connu des strates successives et nos propres tentatives d’Europe politique n’ont pas dépassé jusqu’ici le stade de la coopération intergouvernementale, de même en matière de défense.

Surmontant obstacles et crises, la réalité communautaire n’a cessé de s’approfondir et de s’élargir, puis de se démocratiser avec l’élection au suffrage universel du Parlement européen et le renforcement de ses pouvoirs. La Communauté s’est transformée en Union européenne avec le traité de Maastricht, à l’origine d’une monnaie unique : l’euro.

L’Union européenne compte 491 millions d’habitants et vingt-sept États membres. Seize d’entre eux ont adopté l’euro et vingt-quatre adhèrent à la Convention de Schengen permettant la libre circulation des citoyens.

Il reste à l’Union trois étapes à franchir : consolider son élargissement, construire une autorité politique, assurer la défense de ses intérêts et de son identité dans le monde.

La connaissance de la formation et du fonctionnement des institutions européennes permet de mieux comprendre les événements de notre actualité.

L'auteur
Jean-Pierre Gouzy a vécu depuis l’origine, comme journaliste et témoin engagé, le parcours tumultueux de l’intégration européenne. Il était particulièrement qualifié pour publier cette Histoire de l’Europe.

L’auteur est vice-président du Centre international de formation européenne et de la Maison de l’Europe de Paris, et ancien président de l’Association des journalistes européens.



24 €
316 pages
paru en avril 2009
ISBN 978-2-85162-246-4

en savoir plus
Chronologie
MARCHAL Bernard

« Le passé est comme la distance : notre vue y décroît et s'y perdrait même si l'histoire et la chronologie n'eussent placé des fanaux, des flambeaux aux points les plus obscurs » — Buffon

La chronologie a disparu de l’enseignement de l’histoire. C’est la méthode la plus efficace pour nous la faire oublier. Malgré le triomphe de César, l’héroïsme de Vercingétorix est pourtant une priorité nationale. De Vercingétorix à Jacques Chirac, voici pour retrouver la mémoire le guide idéal des jeunes générations et de leurs aînés.

Ils y trouveront les faits, les noms, les dates de notre histoire, ceux de la vie religieuse, de la littérature, des idées, des arts, des techniques et des découvertes...

Pour chaque époque, une chronique, un document, un testament, une lettre, un encadré généalogique pour respirer l’air de notre doux pays afin de poser sur lui un regard de sérénité et d’espérance.



30 €
304 pages
paru en avril 2007
ISBN 978-2-85162-195-5

en savoir plus
LAGARTEMPE Laurent

L’auteur évoque les grands moments d’une entreprise qui vise à la domination du monde, et d’une menace dont la victoire des Latins à Lépante nous a, pour un temps, délivrés. Il en analyse les ressorts, les implications sociales et évoque les heurts de civilisations nés de ces agressions. Des rives du Tigre et de l’Euphrate à Vienne et à Poitiers, c’est parler de l’esclavage, des rapts, des caravanes de captifs, des bagnes et des sérails, et présenter de cette "culture musulmane" donnée encore en exemple par certains, un visage non plus correct ou conforme, mais plus proche du vrai.

Préface de Jacques Heers.

L'auteur
Laurent Lagartempe a longtemps vécu au Maroc. Analyste du monde musulman, il s'est déjà fait connaître en 2003, par un Petit guide du Coran.

Du même auteur :



24 €
302 pages
paru en avril 2005
ISBN 978-285162-153-5

en savoir plus
POUPARD Paul, Cardinal

Les pièces de ce dossier complexe, notamment la lettre de Galilée à Christine de Lorraine et la lettre de Bellarmin à Foscarini. Loin de voir dans l'affaire Galilée un simple conflit entre l'Église et la science, il montre que c'est plus l'exégèse biblique qui se trouve ébranlée que la foi elle-même.

Avec l’époque moderne et les découvertes d’un Copernic, d’un Kepler ou d’un Galilée, surgit un débat inédit entre l’astronomie nouvelle et la lettre du texte biblique. Cette controverse, à laquelle participent des hommes comme Bellarmin ou Foscarini, prend un tour dramatique avec la condamnation de Galilée par le tribunal de l’Inquisition, durant la première moitié du XVIIe siècle. Par la suite, l’affaire Galilée va apparaître comme exemplaire des relations difficiles, voire conflictuelles, entretenues par l’Église et la recherche scientifique. Plus de trois siècles après, qu’en est-il réellement, à un moment où l’Église catholique accepte de regarder autrement cet événement historique majeur ? Dirigé par le cardinal Poupard, cet ouvrage livre les pièces de ce dossier complexe, notamment à travers deux textes-clés de Bellarmin et de Galilée.

L'auteur
Président du Conseil Pontifical pour la Culture depuis 1985, le cardinal Paul Poupard a été recteur de l’Institut catholique de Paris. Il a publié La Foi catholique aux Éditions de Paris en 2004.

Du même auteur :



29 €
306 pages
paru en octobre 2005
ISBN 978-2-85162-166-1

en savoir plus
ou la foi mystérieuse d'un artiste
BITKER Marc Olivier

En 1893, Laure Lacombe, artiste peintre appartenant à la bourgeoisie catholique versaillaise et mère du peintre Nabis Georges Lacombe, brode au fil de soie un motif construit autour de "L'Alpha et l'Oméga". Cette composition est utilisée pendant une longue période comme élément décoratif recouvrant le tabouret de piano de la famille Lacombe.

Attribuée à Paul Ranson, ami de Lacombe, du fait pour l'essentiel du caractère ésotérique de ses éléments, il est surprenant de constater que le fonds Ranson n'a la connaissance ni ne détient aucun dessin préparatoire de cette réalisation.

Malgré la réputation d'anticléricalisme partagée par Ranson et Lacombe, qui ont illustré le groupe Nabis, une lecture de la composition peut faire penser qu'il s'agit de la part de son ou de ses auteurs d'une manifeste violent en faveur du rôle dominant de l'élévation spirituelle et de la foi dans la création artistique, devant toute autre forme de connaissance.

L'auteur
M. O. Bitker est chirurgien, professeur des universités, commissaire d'exposition.



18 €
216 pages
paru en septembre 2014
ISBN 978-2-85162-286-0

en savoir plus
Un dictionnaire sentimental du Nouveau Monde
SANDERS Alain

« L’Amérique ? Un rêve d’enfant réalisé à l'âge mûr ! L’Amérique que j’aime court des États-Unis au Mexique, du Canada à la Louisiane en passant par l’Acadie. Elle chante à Nashville, danse à Charleston, respire à Atlanta, se souvient à Québec et à La Nouvelle Orléans, galope sur le Rio Bravo... Elle a le visage des héros d’Alamo, le courage de John Wayne, le sourire de Marilyn. Mon Amérique à moi... God bless cette Amérique-là ! »

L’auteur
Journaliste, grand reporter, écrivain, Alain Sanders, spécialiste de la guerre de Sécession, séjourne régulièrement aux États-Unis et au Canada. À la recherche de la mémoire - toujours vivante - de l’Amérique française.



24 €
548 pages
paru en novembre 2004
ISBN 978-2-85162-146-7
collection Nouveau Monde

en savoir plus
Abri des persécutés
CORMERY Lise

Les persécutions religieuses, intellectuelles et politiques sembleraient être le lot commun de notre inhumaine humanité, au fil du temps, qui va de l’éphémère à l’intemporel.
L’église de l’abbé de Cormery, qui abrite des catholiques irlandais, des victimes de la Déesse Raison et d’autres persécutés encore, en est un témoignage.
Lise Cormery propose une ballade à travers l’histoire, de l’an 120 à 2005, qui nous mène par cercles concentriques du Quartier Lanneau niché contre le Collège de France, au Quartier latin, sans oublier l’histoire de Paris, puis celle de la France, et du monde.

L'auteur
En 1985, au cœœur du Quartier latin, Quartier Lanneau, Lise Cormery crée Art et Communication, afin de sauver un atelier de sculpture mythique dans un lieu historique. Membre de la SNEDT et de la CINOA, elle met en œœuvre des manifestations culturelles, plusieurs centaines d’expositions nationales et internationales et y enseigne.
Chercheur et docteur de l’Université Paris 7-Denis Diderot, sous l’égide de l’association Carrefours Télématiques, elle crée le symposium art & @rt, qu’elle dirige depuis le campus de Jussieu. Ces conférences et visioconférences en ligne sont le fruit des efforts conjugués des professeurs Vettraino-Soulard, Gilbert Sol, Jacques Chatelot et Bruno Bouret. Elle est directeur de la collection art & @rt à l’université Paris 7 dans laquelle sont publiées les communications de spécialistes de l’art et de la culture, institutionnels ou professionnels français et internationaux.



29 €
238 pages - illustrations
paru en 2006
ISBN 978-2-85162-168-8

en savoir plus
Les pièges de la mémoire
HEERS Jacques

Depuis Jules Ferry, l’histoire est la principale arme d’assaut de propagande de l’État. Par les manuels et les leçons, l’école républicaine n’a cessé de truquer et de tronquer ce que l’honnête citoyen pouvait écrire. La mise en condition et le "formatage" du citoyen se poursuivent tout au long de sa vie par le commun des journaux, les romans et les images, les célébrations nationales, les émissions télévisées, les directives et les interdits.
Ces tout derniers temps, l’État veut, en France, soumettre la démarche historique à une étroite surveillance et laisse de moins en moins de liberté aux centres de recherche qui n’ont même plus le loisir de choisir en toute indépendance leurs sujets d’enquête et leurs programmes.
L’Histoire s’est dévoyée. Elle se dit « science humaine » mais n’étudie souvent que des catégories, des classes et ordres, des conditions sociales où l’individu paraît effacé, inexistant, soumis à la géographie, à l’évolution des techniques, à l’économie ou même au « sens de l’Histoire ». Elle édicte des règles qui ne souffrent ni exceptions ni contradictions.
Du Moyen Âge à nos jours, Jacques Heers dresse ici un inventaire des manipulations de l’Histoire.

L'auteur
Agrégé d’histoire, Jacques Heers a été professeur aux facultés des lettres et aux universités d’Aix-en-Provence, d’Alger, de Caen, de Rouen, de Paris X-Nanterre et de la Sorbonne (Paris IV), directeur du Département d’études médiévales de Paris-Sorbonne. Il a publié dernièrement Les négriers en terre d’islam.



28 €
272 pages
paru en avril 2006
ISBN 978-2-85162-175-0

en savoir plus
BILLIÈRES Alain

Vingt minutes décisives pour l'indépendance du Texas

Alain Billières est Saint-Cyrien de la Promotion Extrême-Orient. Les "tourbillons" de la carrière l’ont amené à faire connaissance d’un attaché militaire américain en poste à Madagascar. La franchise des discussions a débouché sur une estime réciproque et surtout une amitié qui se sont traduites par des visites franco-texanes durant des années.

L’auteur a été surpris de découvrir l’histoire d’une des très rares batailles décisives du monde, dont la quasi totalité des Européens n’a probablement jamais entendu parler.

Avec l’obligation de remonter dans le temps pour comprendre les événements, il s’est avéré que les épisodes conduisant à l’Indépendance du Texas présentent une extrême richesse historique. Tous les ingrédients déterminants de l’Histoire y sont concentrés : démographie, créativité et industrie, mentalités héritées du passé et incompréhension des parties, entraînement aux solutions extrêmes par les plus radicaux, engrenage insidieux des petits incidents qui deviennent des grands, ambition des uns et des autres et également avènement d’un homme providentiel charismatique force de la nature..., sur fond d’invraisemblables péripéties !

L’auteur
Le lieutenant-colonel Billières a servi pendant 26 ans sous toutes les latitudes. Homme de terrain et officier des troupes de marine - la célèbre "Coloniale" - il signe ce premier ouvrage en français sur l’événement fondateur de la naissance du plus grand État des États-Unis d’Amérique.



25 €
154 pages - illustrations
paru en mai 2004
ISBN 978-2-85162-128-9
collection Nouveau Monde

en savoir plus
SAMPIERI France


Édifiée à la fin du XVIe siècle, la cathédrale d'Ajaccio est l'un des plus beaux édifices de la Corse.

Elle s'élève dans la vieille ville, face au vaste horizon de la mer.

Les Ajacciens l'appellent u domu, en référence à sa grande coupole.

Depuis des siècles, elle est vouée à la vénération de Notre-Dame de la Miséricorde, principale patronne et avocate d'Ajaccio, à laquelle est consacrée une somptueuse chapelle.

La cathédrale s'est, d'âge en âge, enrichie d'œuvres artistiques remarquables venues d'Italie.

Son histoire rencontre l'histoire de l'Europe : le 15 août 1769 Napoléon Bonaparte faillit y naître au cours de la messe de l'Assomption et y fut baptisé deux ans plus tard.


L'auteur
France Sampieri, historienne d'Ajaccio, se consacre aux recherches sur sa ville natale, qu'elle fait connaître par ses articles, chroniques, émissions radio.


Du même auteur :



18 €
238 pages
paru en juillet 2009
ISBN 978-2-85162-247-1

en savoir plus
1914 - 1922
PREVOST Philippe

On a cru pendant longtemps que le gouvernement anglais avec la « déclaration » Balfour était seul responsable de la tragédie que vivent les Palestiniens depuis plus de quatre-vingts ans.

Sans prétendre refaire totalement cette douloureuse histoire, l’auteur de ce livre montre que la France a joué un rôle dans ce qui s’est passé entre 1914 et 1922 et qu’elle doit d’abord s’en prendre à elle-même si, en dépit de l’influence prépondérante que la monarchie avait acquise dans cette région durant les siècles passés, elle s’est retrouvée complètement évincée de Terre sainte en 1922.

Deux hommes ont joué un rôle déterminant dans toute cette affaire : un diplomate, François Georges-Picot et un homme politique, Clemenceau. Le premier a mis en route une machine infernale qui l’a dépassé, le second a abandonné la Palestine par idéologie et à la suite de faux calculs.

Telle est l’histoire passionnante et parfois stupéfiante qui est racontée dans ce livre.

L'auteur
Philippe Prévost est docteur es lettres. Historien et journaliste, il est l’auteur de nombreux articles. Il a déjà publié plusieurs livres dont La condamnation de l’Action Française vue à travers les archives du ministère des Affaires étrangères et L’Église et le ralliement.



24 €
292 pages
paru en avril 2007
ISBN 978-2-85162-205-1

en savoir plus
Colloque au Palais du Luxembourg, lundi 4 décembre 2000
Club Témoin

Pour la première fois, un livre donne enfin la parole à ceux et celles qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, formèrent en France, selon la juste formule de Jacques Debu-Bridel, "la nébuleuse du dévouement" : acteurs anonymes de la Résistance civile, sans lesquels le refus de l'occupant aurait été impossible et qui démontrent, par leurs exemples, que, contrairement aux statistiques simplificatrices voire aux mensonges délibérés, la grande majorité des Français était favorable aux Alliés et s'engageait à leurs côtés, dans une discrétion qui côtoyait souvent l'héroïsme.

Pour honorer leur action, le Club Témoin a organisé au Sénat le 4 décembre 2000 un important colloque international bénéficiant, grâce au prestigieux partenariat de la Hoover Institution, du concours de trois spécialistes américains, les professeurs John Sweets et Arthur Funk et l’ambassadeur Vernon Walters. Placée sous la présidence de Monsieur Christian Poncelet, cette manifestation a permis à de nombreux membres de cette "nébuleuse" de s’exprimer aux côtés de hautes personalités de la Résistance, telles que le général Simon, Jean-Jacques de Bresson, Albert Chambon, Alain Griotteray et Jean Matteoli, d’historiens, comme François-Georges Dreyfus, Maurice Delarue, Christine Levisse-Touzé et Patrick Martin, mais aussi de Ralph Patton, président de la fameuse "Air Forces Escape and Evasion society".

C’est ce témoignage, si précieux pour aujourd’hui et pour demain, qui désormais se trouve mis à la disposition de tous.



23 €
228 pages
paru en juin 2002
ISBN 978-2-85162-043-6

en savoir plus
1919-1939
DE CARBUCCIA Horace


Les Mémoires d'Horace de Carbuccia, écrits « d'un style d'acier », selon les termes du duc de Lévis Mirepoix, sont irremplaçables pour l'intelligence de l'entre-deux-guerres ; années brillantes, scandaleuses et catastrophiques, où les illusions de la victoire de 1918 se transformèrent en mobilisation pour la défaite de 1940.

Directeur d'une maison d'édition et de Gringoire, le plus important hebdomadaire français politique et littéraire, député de la Corse, gendre du préfet de police Jean Chiappe, l'auteur mena le combat qui opposa les patriotes lucides à ceux qui allaient devenir les responsables de la défaite et de l'Occupation.


La présente réédition de ses mémoires, illustrée de caricatures parues dans Gringoire, regroupe en un volume l'édition parue en deux volumes sous les titres Le Massacre de la victoire 1919-1934 et Les Racines de l'enfer 1934-1939.

« Quel excellent livre ! »

J. Benoît-Méchin


« Livre passionnant. Je suis presque toujours d'accord sur les grandes lignes et le plus souvent sur les points de détail. »

Jacques Chastenet, de l'Académie française


« Excitants Mémoires. Tout l'entre-deux-guerres expliqué selon la droite et du haut d'un inestimable observatoire. »

Alain Decaux, de l'Académie française


« Une chronique percutante sur le monde politique et littéraire de l'entre-deux-guerres. »

Michel Dunois, L'Aurore


« Je suis frappé par tout ce qu'il comporte d'enseignements pour aujourd'hui. »

Louis Pauwels, de l'Institut


« Ni mesuré, ni indulgent et moins encore indifférent ou sceptique, toute la virulence, l'acharnement… qui caractérisait… Gringoire. »

P. Viansson-Ponté, Le Monde



32 €
708 pages
paru en septembre 2015
ISBN 978-2-25162-285-3

en savoir plus
OULAHBIB, Lucien

Pourquoi éclipse-t-on la civilisation berbère au profit des arabes ? L’histoire des peuples berbères, Kabyles, Libyens, Maures, Numides, Gétules, Massyles, Chleuhs, Touareg... a débuté bien avant l’annexion romaine. Le règne de Massinissa et de Massyle n’a rien à envier aux dynasties islamisées maures almoravide et almohade.

Du temps du christianisme, avant la colonisation arabo-musulmane, l’Afrique du Nord était prospère, voilà ce que Lucien Oulahbib nous apprend lorsqu’il évoque les papes Victor Ier, Gelasius Ier, Apulée, ou Fronton maître de Marc-Aurèle, Cyprien, Tertullien, Augustin et tant d’autres.

L’auteur nous éclaire sur le vrai passé de l’Afrique du Nord ouvrant des perspectives historiques et culturelles libérées du carcan de l’arabo-islamisme.

L'auteur
Docteur en sociologie, essayiste et romancier, Lucien Oulahbib est chargé de cours en sciences politiques à Paris X et à Lyon III.



19 €
207 pages
paru en septembre 2007
ISBN 978-2-85162-214-3

en savoir plus
DREYFUS François-Georges

Cet ouvrage est issu d'une suggestion du club Témoin, fondé par des anciens résistants qui, revenus de déportation, sont restés, après la guerre, fidèles à leur engagement.

Depuis quelques années une certaine historiographie américaine met en doute le patriotisme des Français pendant l'Occupation.

Or, la France occupée a tenu dans le combat contre le totalitarisme nazi un rôle considérable qui aurait pu être encore plus déterminant si les Alliés avaient intégré dans leurs calculs stratégiques les forces vives de la nation.

Les lecteurs en jugeront à la lecture de cette œuvre collective à laquelle ont collaboré des témoins éminents : Aimé Aubert, Chantal Benoist-Lucy, Albert Chambon, le général Compagnon, Alain Griotteray, le général de Lauzières, Jean Mialet, les colonels Paillole et Souyris-Rolland, Henri Yrissou, des historiens et des universitaires : Isabel Boussard, Gérard Cholvy, François-Georges Dreyfus, Jean-Paul Le Flem, Gérard Le Marec, Émile Poulat.



24,24 €
362 pages
paru en janvier 2000
ISBN 978-2-85162-030-4

en savoir plus
WARTELLE André

Les minutes du procès

Le plus beau texte de la langue française n’est pas l’oeuvre d’un savant, ni d’un poète, ce sont les réponses de Jeanne d’Arc à ses juges, consignées au cours de son procès ouvert à Rouen le 9 janvier 1431 et conclu par sa mort sur le bûcher, cinq mois plus tard, le 30 mai.

Brûlée sur la place du vieux marché à Rouen, le 30 mai 1431, à 19 ans, sainte Jeanne d’Arc est une héroïne nationale dont l’intervention, bien que brève, fut décisive dans l’histoire de France.
Canonisée par Benoît XV en 1920, elle fut proclamée patronne secondaire de la France en 1922, par Pie XI, on la fête au jour de sa mort, le 30 mai.

L’abbé André Wartelle, doyen honoraire de la Faculté des lettres de l’Institut catholique de Paris, nous présente le procès de condamnation de Jeanne d’Arc, qui s’est tenu à Rouen du 9 janvier au 30 mai 1431.
Il témoigne, comme l’auteur le souligne, de cette parole de Jésus : « Quand on vous traînera devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous mettez pas en peine de la manière dont vous vous défendrez, ni de ce que vous direz : c’est le Saint-Esprit qui vous enseignera à l’instant même ce qu’il faudra dire. »

Les réponses de Jeanne à ses accusateurs ont une force et une pertinence incomparable. Elle n’hésite pas également à avertir l’évêque Cauchon : « Prenez garde à ce que vous faites, parce qu’en vérité je suis envoyée de par Dieu, et vous vous mettez vous-même en grand danger. »

Elle affirme n’avoir tué personne et lorsqu’on lui demande si son ange ne lui a pas manqué puisqu’elle a été prise, elle répond avec un abandon total à Dieu : « Je crois, puisque cela a plu à Dieu, que c’est pour le mieux que je sois prise. »



25 €
194 pages
paru en avril 2004
ISBN 978-2-85162-128-9
collection Classiques

en savoir plus
BRASILLACH Robert


L’édition des minutes du procès : texte établi et préfacé par Robert Brasillach, avec une présentation de François Bluche

Les minutes du procès de condamnation de Jeanne d’Arc offrent l’image authentique de la plus grande sainte de notre histoire.

Une jeune paysanne de 19 ans déjoue les pièges des docteurs de la loi. Ses réponses reflètent l’éclat de sa force et la pureté de sa foi.

On se surprend, comme Jeanne, à garder l’espoir d’une autre issue.



23 €
160 pages
paru en février 2007
ISBN 978-2-85162-014-9
collection Classiques

en savoir plus
XVIIIe et XIXe siècles
BANDIKIAN Valéry & AMARA-POIGNET Michel

Le rôle essentiel des diplomates est de gérer pour le compte de leurs gouvernements les intérêts de l’État.
Dans ses rapports avec le pouvoir temporel russe, le Saint-Siège avait toujours revendiqué le respect des libertés qui lui garantissait l’autonomie de son gouvernement propre.
Habituée à la patience, la Curie romaine et son agent à Saint-Pétersbourg ne renoncèrent jamais, même dans les moments les plus dramatiques, à juger d’après leurs principes la situation de fait qu’ils subissaient de la part des tsars.

Le père Michel Amara-Poignet (1956-2001) a été vicaire à la paroisse Sainte-Catherine d’Alexandrie à Saint-Pétersbourg de 1993 à 1996. C’est pendant ces trois heureuses années que ce livre a été écrit en collaboration avec Valéry Bandikian (né en 1968), à l’époque professeur des universités, qui par la suite a complété cet ouvrage.



24 €
240 pages
paru en novembre 2006
ISBN 978-2-85162-189-4

en savoir plus
Des hommes et des batailles qui ont fait la France
FONTAINE Louis

Cet ouvrage retrace l'histoire des frontières de la France à travers les maintes batailles que celles-ci ont suscitées, du XIIIe au XXe siècle : la campagne de la Loire, Beaugency, le passage des Alpes, Austerlitz, Solferino...

L'auteur
D’ascendance briarde, Louis Fontaine est né à Paris en 1928. Il a publié en l’an 2000 une magistrale rétrospective historique du scoutisme. L’auteur relate ici 27 batailles, qui, de Bouvines à Garigliano, ont fait la grandeur de la France.


Du même auteur :



27 €
448 pages, cartes
paru en janvier 2004
ISBN 978-2-85162-101-7

en savoir plus
Des origines à la conquête arabe
BERNET Anne

Entre la fin du IIe siècle et les invasions arabes du VIIe siècle, l’Afrique du Nord vit naître, croître, prospérer et disparaître l’une des plus belles et des plus fécondes chrétientés antiques.

Née dans le sang des martyrs de Madaure et de Carthage, la catholicité africaine s’imposa autant par l’héroïsme de ses témoins que par la puissance de ses penseurs et de ses théologiens, Tertullien, Cyprien, Arnobe, Lactance et Augustin, dont l’enseignement allait s’imposer à l’ensemble de l’Église.

Pourtant, cette vitalité eut une contrepartie cruelle. Peu de communautés furent plus durement déchirées par les reniements, les trahisons, les apostasies, les schismes et les hérésies.

Épuisée par les luttes, la catholicité africaine fut fragilisée face aux menaces extérieures, des barbares vandales, de Constantinople et de l’Islam. Elle devait pourtant survivre près de cinq siècles sous la persécution musulmane, avant de disparaître.

Spécialiste de la primitive Église, Anne Bernet raconte cette épopée mal connue, les grandeurs et les faiblesses d’hommes et de femmes parmi les plus remarquables de l’histoire de l’Occident et de la chrétienté, alternant portraits et analyses au long d’une de ces fresques dont elle a le secret.


Du même auteur :

29 €
444 pages
paru en novembre 2006
ISBN 978-2-85162-191-2

en savoir plus
Une illusion trahie
ESCHENAZI Gabriele & NISSIM Gabriele


Les auteurs ont mené à partir de 1989 une enquête minutieuse en Hongrie, Pologne, Bulgarie, Roumanie, Tchécoslovaquie et Allemagne de l'Est où de nombreux Juifs furent des artisans ou les instruments de la machine de terreur stalinienne, avant d'en devenir eux-mêmes des victimes.

Ce livre très documenté reconstruit ce chapitre dramatique de l’histoire de l’Europe de l’Est à travers les récits des principaux acteurs.

Préface de François Fejtö

Les auteurs

Gabriele Eschenazi, né à Milan en 1954, s’est spécialisé dans la politique et la culture israéliennes. De 1977 à 1984, il a vécu en Israël, où il a été correspondant de la radiotélévision suisse italienne et de la presse transalpine (Panorama, Il Mondo, Corriere della Sera). Il collabore actuellement au mensuel Insieme.

Gabriele Nissim, né à Milan en 1950, a réalisé de nombreux documentaires sur l’opposition clandestine au communisme, les problèmes du post-communisme et la condition des Juifs dans les pays de l’Est, pour Canale 5 (une des principales télévisions privées italiennes) et la télévision suisse italienne. Il a écrit dans Il Giornale, Panorama et Il Mondo et collabore actuellement au Corriere della Sera.



22,60 €
746 pages
paru en janvier 2000
ISBN 978-2-85162-068-1

en savoir plus
PAUPERT Jean-Marie

L'aventure de notre civilisation, vous l'a-t-on jamais racontée ? Les Trois Capitales, Jérusalem, Athènes et Rome, nous ont donné le jour et il ne sert à rien de se déclarer exclusivement juif, grec ou romain.

Car notre monde occidental est né de la confluence de trois grandes sources : le judaïsme, qui a donné aux hommes le sens de l’absolu et du Dieu unique, le sens de la Loi, le prophétisme, et dont l’écho se fait entendre jusque dans l’œuvre d’un Soljenitsyne ; l’hellénisme, qui leur a donné le sens de la mesure, de l’équilibre et qui a institué la raison scientifique, laquelle règne en maîtresse encore peu contestée sur le monde ; Rome, enfin, qui leur a donné l’exemple du pragmatisme, d’une solidité toute paysanne, d’un enracinement charnel qui semble hélas maintenant devoir nous faire défaut, Rome qui annonce, aussi, le triomphe de la technologie.

Jean-Marie Paupert a voulu, par ce livre, dénuder nos racines, les suivre en leurs ramifications infinies, les exalter, détecter également les blessures et les poisons qui les ont affaiblies ou détournées. Il a exploré les terres qui les ont nourries, analysé leur alchimie : Jérusalem, Athènes et Rome, terres mères, mères patries d’où tout est sorti et enfin le christianisme.

Et c’est ainsi qu’est né ce livre, cette magistrale enquête menée à travers quarante siècles de culture.

L’auteur
Jean-Marie Paupert est un essayiste de renom. Il a publié, notamment, Peut-on être chrétien aujourd’hui ? et poursuit ici son investigation dans le domaine des valeurs et de la culture traditionnelles dont vivent les hommes du XXe siècle.



25 €
346 pages
paru en septembre 2005
ISBN 978-2-85162-075-4
collection Classiques

en savoir plus
Mémoires T.2 : 1934 - 1939
CARBUCCIA (de) Horace



Les souvenirs du directeur de Gringoire. L'analyse des causes de la défaite. Un témoignage qui démystifie beaucoup d'idées reçues.

Les Mémoires d’Horace de Carbuccia, écrits "d’un style d’acier", selon les termes du duc de Lévis Mirepoix, sont irremplaçables pour l’intelligence de l’entre-deux-guerres : années brillantes, scandaleuses et catastrophiques, où les illusions de la victoire de 1918 se transformèrent en mobilisation pour la défaite de 1940. Directeur d’une maison d’édition et de Gringoire, le plus important hebdomadaire français politique et littéraire, député de la Corse, gendre du préfet de police Jean Chiappe, l’auteur mena activement le combat qui opposa les patriotes lucides à ceux qui allaient devenir les responsables de la défaite et de l’occupation.

Dans le premier volume, Le Massacre de la victoire (1919-1934), on passe de la fondation de La Revue de France et de ses illustres auteurs, à l’affaire Stavisky, au 6 février, à l’assassinat du conseiller Prince.

Ce second volume, Les Racines de l’enfer (1934-1939), montre Mussolini, le chancelier Dollfuss, les coups de force hitlériens, les erreurs du Front populaire, Staline, Gamelin, le jeu parlementaire... qui menèrent au plus grand effondrement de notre histoire.


Préface du duc de Lévis Mirepoix, de l'Académie française


Site de la famille : http://www.de-carbuccia.net



19 €
308 pages
paru en janvier 1990
ISBN 978-2-85162-001-0

en savoir plus
BOIRY Philippe

Sur les deux cœurs se trouvant dans la chapelle du château de Froshdorf, un seul a été soumis à une recherche d'ADN et le squelette de l'enfant mort au Temple n'a jamais subi d'examen. L'affaire Louis XVII est-elle vraiment résolue ?

L’affaire Louis XVII est-elle résolue, comme d’aucuns l’ont affirmé ? Certainement pas, si l’on considère les éléments totalement inédits, qui remettent tout en question et que l’auteur expose dans Louis XVII avait-il deux cœœurs ? Il y avait, en effet, deux cœœurs ainsi désignés dans la chapelle du château de Froshdorf. Un seul a été soumis à une analyse d’ADN et le squelette de l’enfant mort au Temple n’a jamais subi d’examen...

« Qu’il s’agisse du jeune roi Louis XVII ou d’un enfant substitué, c’est la frêle silhouette du petit mort du Temple qui nous émeut et dont nous cherchons à connaître le vrai visage. »

L’auteur
Philippe A. Boiry, historien sociologue, expert honoraire près la Cour d’Appel de Paris, est un spécialiste de "l’affaire Louis XVII". Il a été deux fois lauréat de l’Académie des Sciences Morales et Politiques.



25 €
424 pages
paru en mars 2006
ISBN 978-2-85162-141-6

en savoir plus
ROCHE (de) Xavier

Louis XVII, le livre du Bicentenaire résume et actualise, à l'occasion du bicentenaire (1795-1995) de la mort de l'enfant du Temple (qui n'était pas Louis XVII) les résultats des recherches poursuivies par l'auteur et aboutissant à une identification précise et démontrée.

Ce nouveau livre est enrichi de fac-similés de documents essentiels.

Cet ouvrage est un nouvel appel à une critique historique libérée des idées reçues

L’auteur
Xavier de Roche fut élève (1930-1936) de l’historien Forst de Battaglia, père de la généalogie scientifique moderne. En poste à Rome de 1945 à 1953. Sur la recommandation de Sa Sainteté le Pape Pie XII, collaborateur de Ngô Dinh Diem, président du sud Vietnam (1954-1959). Au service des États de l’Organisation commune africaine, malgache et mauricienne (OCAM) (1960-1980). Xavier de Roche consacre tous ses loisirs depuis 1945 à une enquête sur l’énigme du Temple et ce qu’il est convenu d’appeler la question Louis XVII. Cette enquête l’a mené à consulter les archives des pays d’Europe, des États-Unis et d’Amérique latine.



18,90 €
142 pages
paru en mars 1995
ISBN 978-2-85162-002-9

en savoir plus
Del PERUGIA Marie-Magdeleine

En 1534, Jacques Cartier s'empare du Canada au nom du roi de France. En 1690, un premier conflit avec l'Angleterre fait perdre l'Acadie et Terre Neuve. Puis c'est le tour de la Baie d'Hudson.

En 1756 débute la Guerre de Sept ans. Le général en chef Montcalm (1712-1759) est alors envoyé par Louis XV en Nouvelle-France afin de mettre un terme aux prétentions anglaises. Mais tout oppose ce catholique fervent et grand stratège à l’incompétent marquis de Vaudreuil, gouverneur général du Canada. Cette mésentente entraînera la chute de la colonie.

Au cours de la bataille des Plaines d’Abraham, le 13 septembre 1759, Montcalm est tué. Cette bataille décisive, par laquelle la France perd ses possessions américaines, donne à l’Angleterre la moitié de l’hémisphère nord.

Et pourtant cette victoire lui sera fatale. Comme l’avait prédit Montcalm, moins de dix ans plus tard, avec le soutien de Louis XVI à la guerre d’indépendance et le traité de Versailles de 1783, naissent les États-Unis d’Amérique.

L’auteur
Docteur de l’Université de Paris (Lettres), Marie-Magdeleine Del Perugia a publié Madame Louise de France, fille de Louis XV, carmélite et vénérable ; Madame de Pompadour, et Comment se fit la France.

Du même auteur :



24 €
208 pages, illusrations
paru en octobre 2004
ISBN 978-2-85162-140-8

en savoir plus
SAMPIERI France


Immense miroir enchâssé dans ses montagnes braqué sur le large, la Corse renvoie au continent le reflet de ses tourments.

Avec le développement du christianisme, une nouvelle dimension de l'île-miroir va structurer l'âme corse. La face tourmentée de la terre allait refléter l'éclat lumineux du ciel.

Le triangle formé par la Corse avec le centre de la botte italienne s'appuyant sur Rome constitue un ensemble naturel de défense maritime et terrestre.

Le gouvernement de la Corse ne fut délégué par le Saint Siège, son suzerain légitime, qu'à titre provisoire et révocable aux puissances continentales aptes à assumer la défense et le maintien de la paix dans l'île.

La maîtrise de la navigation en Méditerranée occidentale exige l'occupation des ports corses, dont la sécurité dépend du contrôle d'un arrière-pays montagneux, rebelle et morcelé.

En lutte permanente avec leur environnement, les Corses ont du courage et de la fierté à revendre. Nostalgiques d'une loi qui les unissent et d'une autorité souveraine qui ne divise pas pour régner, ils ne peuvent se rassembler que dans l'amour filial de la Vierge Marie, dont le oui a uni le Ciel et la Terre.

L'auteur
France Sampieri est historienne de la Corse, qu'elle fait connaître par ses livres, ses articles, chroniques et émissions radio.


Du même auteur :



24 €
326 pages
paru en mai 2012
ISBN 978-2-85162-270-9

en savoir plus
McERLEAN John M.P.

Charles-André Pozzo di Borgo et Napoléon Bonaparte sont deux jeunes Corses issus du Siècle des Lumières que la Révolution a projetés sur le devant de la scène.

Ajaccio fut leur premier terrain d’affrontement.
C’est au service de Pascal Paoli, le « père de la patrie corse », que naît leur désaccord, voire leur haine. De 1793 à 1815 leur ressentiment a l’Europe pour théâtre.

L’affaire se vide à Moscou.

Préface du Prince Charles Napoléon
Traduit de l’anglais par Reynier, Comte Pozzo di Borgo

L'auteur
John M.P. McErlean, professeur d’histoire et chercheur à l’Université de Toronto (Canada) a su retracer, en Corse et dans le monde, la lutte de ces deux hommes d’exception.



29 €
364 pages
paru en mars 2007
ISBN 978-2-85162-198-6

en savoir plus
Ajaccio du XVIe siècle à nos jours par une ajaccienne
SAMPIERI France

Le Palazzu Pubblicu fut pendant des siècles le siège du Commissaire génois d'Ajaccio et des Magnifiques Anciens, élus de la ville.
Devenu résidence du Gouverneur français puis des autorités pendant la Révolution française et sous Pascal Paoli, le Palazzu était au cœur de la vie politique ajaccienne jusqu'à la création de la Maison Carrée.
France Sampieri a recueilli les traditions populaires qui rappellent le destin mouvementé et tragique de la Ville Impériale.

L'auteur
France Sampieri, historienne d'Ajaccio, consacre ses recherches à sa ville natale qu'elle fait connaître par ses articles, chroniques et émissions radio. Elle a déjà publié aux éditions de Paris La Cathédrale d'Ajaccio et Marie Reine de Corse

Du même auteur :



24 €
424 pages
paru en avril 2014
ISBN 978-2-85162-283-9

en savoir plus
L'enigme de Pont Aven
BITKER Marc Olivier

À la fin du XIXe siècle, deux tableaux strictement identiques, aux nuances de couleurs près, ont été peints à trois ans d'intervalle à Pont Aven.

Celui de 1888, bien que non signé, est attribué à Paul Gauguin, l'autre de 1891 signé "JAN" l'a été pour cette raison à Jan Verkade ; il aura pourtant eu un temps la vie d'une toile de Gauguin et ne sera signé que tardivement en 1903 et pas par l'artiste...


Ce récit retrace la vie des peintres de l'École de Pont Aven et de leurs amis parisiens du milieu des années 1880 à la mort de Gauguin en 1903 et propose une explication nouvelle et plausible à l'une des énigmes de la peinture de cette période.



L'auteur
Marc Olivier Bitker est chirurgien, professeur des universités, commissaire d'exposition.

Du même auteur :



18 €
160 pages
paru en juin 2013
ISBN 978-2-85162-279-2

en savoir plus
CHAUVIN Gérard

Aucune institution religieuse n'aura sans doute suscité autant de partis pris et soulevé de passions que la Société de Jésus.

Fondée à Rome en 1540 par saint Ignace de Loyola et quelques compagnons, placés au service exclusif du pape et du Saint-Siège, aucune institution ne modela à ce point une façon d'être et de penser. Formation et pédagogie jésuites sont proverbiales. C'est aussi quelques pages d'histoire.

Avec le Concile de Trente et la Contre Réforme catholique, les lumières de la Société contribuèrent à repousser le spectre d'une décompositions de la Chrétienté occidentale, même si l'idéal d'unité ne fut pas atteint.
Avec les Missions, où les prêcheurs de la vraie foi, en Inde, au Japon, en Chine, dans le Nouveau Monde ou en Afrique, en Europe même, connurent parfois le martyr et gagnèrent la sainteté.

Avec les sciences exactes aussi, où les jésuites excellèrent en astronomie, mathématiques, géométrie, architecture, cartographie, etc.
Cette réussite même porta ombrage aux « couronnes » et aux ordres concurrents, aux docteurs de la Sorbonne et aux parlementaires, et l'on soupçonna même les jésuites de « menées ténébreuses ».

Après l'injuste suppression de 1773 et un purgatoire d'une quarantaine d'années, la Société se rétablit. Mais, face aux défis répétés de préjugés modernistes sera-t-elle restée fidèle à sa vocation, « pour la plus grande gloire de Dieu » ?



20 €
220 pages
paru en mai 2008
ISBN 978-2-85162-231-0

en savoir plus
Il était deux fois l'Amérique
DIMECH Pierre

Au début, et pendant longtemps, les pionniers de l'Algérie française ont affronté les mêmes rudes conditions de vie, voire de simple survie, que les pionniers de l'Ouest américain.

À l’apogée de leur œœuvre, on parlait de l’Algérie comme d’une sorte de « Californie française ». À la fin, ils ont enduré les mêmes épreuves qu’avaient subies les populations sudistes du fait des Yankees. Étranges rencontres entre ces pieds-noirs et ces cous-rouges qui ne se sont jamais vus, qui ne se connaissent pas, et qui pourtant se ressemblent. L'Histoire a généré entre eux une parenté de destinée, forgeant des êtres de même trempe.

Prix Algérianiste "Jean Pomier" 2005

L’auteur
Juriste et historien de formation, conférencier et écrivain, Pierre Dimech est ancré dans sa triple fidélité à l’Algérie de sa naissance, à la Malte de ses ancêtres, et à cet « Ouest surnaturel » qui lui fait ressentir pour l’Amérique une attirance montant du plus profond de lui-même.



24 €
276 pages (16 pages d'illustration)
paru en mars 2005
ISBN 978-2-85162-154-8
collection Nouveau Monde

en savoir plus
MUSSOT-GOULARD Renée

Le prénom féminin « Quitterie » remonte à plus de quinze siècles et il connaît aujourd’hui une faveur nouvelle, liée en partie au pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle.

Jeune sainte gothe de puissant lignage, plongée dans l’époque troublée de la fin de l’empire romain, elle connaît les derniers empereurs.
« Princesse sage » du monde victorieux des Goths installés en Gaule et en Espagne, elle ne partage pas la splendeur de ses pairs hérétiques.
Elle reçoit, le 22 mai 478, le martyre que réserve aux Catholiques le puissant roi goth, Euric, à Aire-sur-l’Adour.

Inhumée dans un magnifique tombeau, elle est la sainte de tous les opprimés, prisonniers de chaînes physiques ou morales. Elle incarne le courage et l’espérance de l’Église persécutée. Et pour chacun, et pour tous, elle ouvre la voie lumineuse de tous les renouveaux.

L'auteur
Renée Mussot-Goulard, historienne universitaire haut-médiéviste (Paris-Sorbonne) consacre sa recherche au monde longtemps méconnu des premiers siècles médiévaux. Auteur de divers livres sur Clovis, Charlemagne, les Carolingiens, le Xe siècle, elle a publié le premier livre français sur le grand royaume gothique des Gaules, en fondement d’une enquête sur les origines de la France. Quitterie et quelques autres gothes ne pouvaient échapper à son regard.



15 €
142 pages
paru en septembre 2007
ISBN 978-2-85162-215-0

en savoir plus
SANDERS Alain

Le 6 mars 1836, dans l’après-midi, Alamo est enveloppé dans le silence et la fumée noire.
À l’aube, les combats ont fait rage et la petite église où se sont réfugiés les derniers défenseurs du fortin n’est plus qu’un tombeau. Elle deviendra plus tard un sanctuaire.
Le siège d’Alamo est terminé. Le vainqueur du jour, Santa Anna, déclarera sur un monceau de cadavres : « Finalement, ça n’aura été qu’une mince affaire... »
Il a tort.

Un mois et demi plus tard, il sera écrasé à San Jacinto et le Texas deviendra indépendant du Mexique. Et les Texans balaieront ses troupes aux cris de « Remember The Alamo ! ».

Dans L’Homme qui tua Liberty Valence, John Ford fait dire à l’un des personnages : « Quand la légende est plus belle que l’histoire, imprimez la légende. »
Dans le cas d’Alamo, l’histoire et la légende sont belles. La légende est à peu près connue. Remember the Alamo raconte l’histoire. Celles d’êtres de chair et de sang qui ont écrit l’histoire et qui sont entrés dans la légende. Il importait de leur rendre hommage.
Quitte à corriger un peu les images de vitrail que la légende en a fait.



29 €
328 pages, illustrations
paru en septembre 2006
ISBN 978-2-85162-185-8
collection Nouveau Monde

en savoir plus
BESSE Jean-Paul

À l’orée d’un nouveau siècle, Jean-Paul Besse, soixante-dix ans après le comte de Sars, propose une lecture renouvelée de l’histoire bi-millénaire de cet important carrefour religieux, militaire et industriel que sont Saint-Quentin et sa contrée.

Au seuil des Flandres, dans l’ancienne Gaule Belgique si difficilement conquise par César, l’oppidum de Vermand et le lieu du supplice de saint Quentin, redécouvert par saint Éloi, rivalisèrent en favorisant l’apparition d’une cité puissante.

Par son rayonnement autour de la collégiale devenue lieu de pèlerinage, elle joua sur la Somme jusqu’en 1918 un rôle stratégique capital face aux invasions. Son imbrication dans le tissu féodal illustré par Guise, Ham et les ancêtres de Saint-Simon, comme son puissant corps canonial et municipal, en firent avec Villard de Honnecourt l’un des foyers du gothique. Sa position frontalière, ses cultures textiles ainsi que l’artisanat des tissus et de leur teinture, suscitèrent les convoitises.

En 1557 sonna dans ses murs l’heure du premier désastre. L’armée de Philippe II arrachait la cité au gouverneur de Picardie, l’amiral de Coligny, symbole de la Réforme naissante.

Le renouveau baroque, tant spirituel que manufacturier et monumental, ouvrit sur le siècle prospère et élégant de Quentin de La Tour et de Condorcet. L’échec de leurs trois voisins, Desmoulins, Fouquier-Tinville et Babeuf, permit à Napoléon, servi par de riches industriels et un Caulaincourt rallié à ses vues, de redresser la situation.

Dès la Restauration, Saint-Quentin, « pro Deo, Rege et Patria » et imprégnée d’influences anglaises, devint l’une des capitales du textile européen.
Cet essor s’accompagna d’une croissance démographique et d’une fracture sociale que tenta de réduire l’abbé Dehon.

En 1914, vibrante de patriotisme et servie par le génie de Matisse, la ville était l’une des trois grandes cités industrielles du nord de la France. Le style Art-Déco de sa courageuse reconstruction, ses succès littéraires et sportifs, son nouveau rôle universitaire, traduisent un dynamisme ancestral par une reconversion avisée.

Dix ans de recherches en Italie, en Espagne et en France ont été nécessaires à l’auteur pour en mener l’étude à bien.

L'auteur
Jean-Paul Besse a couronné ses études aux universités de Bordeaux et d’Angers par un doctorat d’État en Histoire. Professeur au lycée de Chantilly, vice-président d’honneur de la Société d’Histoire de Senlis, il s’est attaché à la Picardie, au confluent d’influences diverses.
Membre de la Société de l’Histoire de France, ancien directeur de recherches à Belgrade, spécialiste de la Réforme catholique, il publie aujourd’hui son sixième ouvrage d’Histoire urbaine. Lauréat de l’Académie française, il participe à des colloques internationaux. Il est également prévôt de la F.F.B.

Du même auteur :



39 €
452 pages
paru en décembre 2006
ISBN 978-2-85162-073-8
collection Cités royales de Picardie

en savoir plus
VETILLARD Roger

Ce qui est survenu en Algérie dans la région de Sétif a-t-il été une rébellion, un soulèvement populaire, une jacquerie, un massacre, des faits de guerre ou des crimes contre l’humanité ?

Roger Vétillard, né à Sétif, a consulté les archives françaises, algériennes, helvétiques et anglo-saxonnes, rencontré des témoins et des acteurs français, algériens, civils et militaires de ces journées, et il livre les résultats d’une enquête longue de 7 ans, et donne parfois, sans parti pris, plusieurs versions des faits.

Il insiste sur le contexte politique, économique, national, international et religieux. Ses conclusions ne concordent pas toujours avec l’historiographie officielle algérienne et française. C’est ainsi que l’estimation du nombre de victimes de la répression qui a suivi les attentats contre le Européens, le rôle des différentes factions politiques et religieuses, celui des autorités civiles et militaires, l’implication des milices civiles et celle des puissances étrangères sont analysées en détail.

L'auteur
Médecin spécialiste à Toulouse, Roger Vétillard apporte de nombreux documents et témoignages inédits permettant une réflexion pour porter sur cette période un diagnostic historique aussi objectif que possible.


39 €
608 pages
paru en janvier 2011
ISBN 978-2-85162-213-6

en savoir plus
Une déportée se souvient
BENOIST-LUCY Chantal

Arrêtée pour faits de Résistance fin 1942, condamnée à l’âge de 19 ans à la déportation et aux travaux forcés, Chantal Benoist-Lucy raconte avec une extrême pudeur le cauchemar d’une facette peu connue de la déportation : la vie des forçats traînés de forteresses en prisons, en camps, trimant toujours, dormant peu, mangeant moins encore, ne sachant jamais vers quelles tortures les conduirait leur prochain destin.

Le récit alerte de Chantal Benoist-Lucy ressuscite l’ambiance souvent tragique, parfois cocasse, de la vie de bagnarde. L’auteur a su garder sa spontanéité et son sens de l’humour pour décrire l’enfer de sa vie de déportée.

Peu sont rentrés d’Allemagne, moins encore sont ceux qui survivent aujourd’hui pour témoigner de la vérité. Il fallait leur récit pour que demeure le souvenir.

Préface et allocution de Geneviève de Gaulle Anthonioz


20 €
122 pages, illustrations
paru en mai 2004
ISBN 978-2-85162-105-4

en savoir plus
Copyright © 2017 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen